spot_imgspot_img

Les mauvais payeurs de l’ONU privés de vote sur la Syrie

Douze pays, dont le Gabon, se sont vus retirer leur droit de vote à l’Assemblée générale au cours de la séance d’adoption de la résolution sur la Syrie, jeudi 16 février, en raison de leurs arriérés de paiement à l’ONU.

La liste des mauvais payeurs réserve quelques surprises. Les montants des arriérés sont modestes, voire extrêmement modestes pour certains : 2 939 $ pour Le Cap Vert, 7 745 $ pour la Gambie. Autre surprise, le Gabon, Etat pétrolier qui siégeait au Conseil de sécurité jusqu’au 31 décembre dernier, a été incapable de payer son dû à l’ONU…

Member State
Minimum payment
(United States dollars)
Cape Verde
2 939.66
Dominica
32 619.00
Dominican Republic
255 831.00
Gabon
169 114.00
Gambia
7 745.00
Kyrgyzstan
35 278.00
Palau
21 039.00
Swaziland
11 967.00
Tonga
39 895.00
Vanuatu
15 782.00
Yemen
170 384.00

Les tableaux de vote électronique de ces délégations ont donc été bloqués. L’incident a passablement irrité les co-sponsors de cette résolution car la plupart des mauvais payeurs se rangeaient dans le camp du « oui ». La résolution adoptée par 137 voix contre 12 et 17 abstentions aurait donc pu bénéficier d’une majorité encore plus écrasante.

« C’est très inhabituel pour le secrétariat de priver autant d’Etats membres de leur droit de vote d’un seul coup, même s’ils sont en retard de paiement », observe un diplomate occidental qui explique cette sévérité soudaine par des pressions de la Russie et de la Chine pour faire appliquer le réglement à la lettre et minimiser ainsi la majorité condamnant la Syrie.

Outre les arriérés de paiement, le vote a été entaché par quelques incidents ubuesques. Immédiatement aprés le vote le Burundi (no vote) et les Comores (abstention) ont protesté d’un « problème technique ». « En fait, le représentant des Comores avait pour consigne de sa capitale de voter « oui », mais il a appuyé par erreur sur le bouton « abstention » confie un diplomate exaspéré par tant de légéreté sur un vote aussi grave. Celui du Burundi a appuyé sur le bouton trop tard. Son vote n’a donc pas été enregistré.

Le décompte officiel des voix (voting record) montre que le secrétariat a par la suite ajouté à la main le vote du Burundi portant le nombre final de « oui » à 138.

Le total des votants est de 167, 12 Etats ont été interdits de vote, reste 14 pays qui, à l’instar du Mali, ne se sont tout simplement pas déplacés…

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,852FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES