spot_imgspot_img

Les ordures de Libreville se font une place onéreuse

En service depuis près de vingt ans et recevant chaque jour 500 tonnes d’ordures ménagères, Mindoubé, l’unique décharge publique de Libreville, ne parvient plus à recevoir de nouveaux dépotages d’ordures, faute d’espace y nécessaire.

La décharge de Mindoubé qui concentre toutes les ordures de Libreville en attendant la construction d’une usine de valorisation des déchets.

N’ayant pas d’autres sites pour acheminer les déchets, la Société de valorisation des ordures ménagères au Gabon (Sovog) a décidé de garer ses engins, jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée par les autorités gabonaises.

Des dizaines de camions chargés d’ordures sont donc restés en rade tout le long de la route menant à la décharge. Ce qui a provoqué l’ire des populations riveraines qui ont fini par dresser des barricades et suscité une rencontre d’urgence, le 17 février, entre le maire de Libreville, Jean-François Ntoutoume Emane et les responsables de la Sovog Dominique Auroy (PDG) et Traoré Mantion (DG).

Deux solutions provisoires ont été retenues : préfinancer la déviation du cours de la Lowé (rivière qui borde la décharge), afin d’aménager une superficie suffisante pour un dépotage pouvant tenir 7 mois au moins, ou faire déguerpir les habitants et détruire les logements en aval du site de la décharge actuelle en vue d’une extension permettant la poursuite de son exploitation.

Cette solution nécessite également un engagement de préfinancement de la part de la SOVOG. Du provisoire très coûteux.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES