spot_imgspot_img

Vers un renouveau de la FAO

La représentante régionale pour l’Afrique, Maria Helena Semedo, a annoncé hier à Libreville, lors de l’ouverture de la 7ème réunion de l’équipe multidisciplinaire du Bureau-sous régional de la FAO pour l’Afrique centrale que leur structure procède actuellement à un renouveau.

Pour la représentante régionale, cette volonté du nouveau directeur général de la FAO, Graziano Da Silva, découle de la récente évaluation des programmes de pays de la FAO et les trois évaluations par des bailleurs de fonds (Australie, DFID et MOPAN, un réseau de 16 bailleurs de fonds). Lesquels ont identifié les faiblesses dans les interventions et approches de cet organisme. Ces faiblesses porteraient entre autres sur un manque de focus stratégique, des lacunes dans la relation entre les résultats ou indicateurs de performances aux niveaux projet, programme secteur et pays. De même, une faible responsabilisation en ce qui concerne la gestion des résultats et de leur suivi. Une allocation inadéquate des ressources aux plus grandes priorités et avantages comparatifs reconnus, ainsi qu’un alignement et une intégration insuffisants avec les systèmes nationaux de planification comme requis par la Déclaration de Paris et le Programme d’action d’Accra. Pour y palier, la nouvelle direction générale de la FAO s’est donné comme objectif premier, d’améliorer et d’accroître la visibilité du travail de terrain de ces membres, de mettre en œuvre un système de production de résultats plus efficaces et rationnalisés. Des aspects dont les maîtres mots clés sont hiérarchisation-focus-coordination-résultats-responsabilisation-communication.

A cet égard, Mme Semedo a relevé que la Sous région Afrique a déjà entamé un effort de transformation majeure axé sur la réalisation de plus haut niveau de performance, l’adoption de la gestion basée sur les résultats(RBM) comme modèle de prédilection. A cet effet, ‘’ Initiative du Groupe de travail sur les Résultats en Afrique’’, donne l’occasion, selon la représentante Afrique, de trouver des voies novatrices pour relever les défis déjà évoqués. ‘’ Il s’agit de laisser la place à une culture axée sur les résultats, avec des mentalités nouvelles, des comportements et actions qui permettent l’obtention de résultats ; une culture de performance et de responsabilisation’’, a-t-elle réitéré. La vision est d’avoir un programme intégré sous une seule et unique autorité au niveau régional et national avec ‘’un Programme’’, ‘’un Bureau’’, ‘’une FAO sur le terrain sous ‘’une autorité unique’’, à tous les niveaux. Dans ce contexte, le Libéria, la Sierra Leone, l’Ethiopie, le Kenya et la Somalie constitueront le groupe de pays pilotes pour lequel la fusion sera effective au cours du premier trimestre de 2012. Tandis que les autres pays de la région Afrique commenceront à partir du milieu de l’année 2012. Le processus devrait s’achever en 2013.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES