spot_imgspot_img

Un Gabonais roulé par un inconnu à travers le réseau de téléphonie mobile ‘’Airtel’’

Un Gabonais, la cinquantaine, sans emploi, abonné de la société de téléphonie mobile ‘’Airtel’’ est tombé dans le piège d’un arnaqueur à partir de son téléphone portable lorsque ce dernier a eu un coup de fil lui signifiant que ’’son numéro a été retenu parmi les heureux gagnants du jeu concours’’ et devait passer toucher son chèque à l’agence proche de sa localité, donc celle de Mouila, chef lieu de la province de la Ngounié.

En dépit de multiples messages envoyés par les sociétés de téléphonie mobiles installées au Gabon envers les abonnés, selon lesquels des ’’inconnus véreux’’ utiliseraient leurs supports pour arnaquer de paisibles citoyens, en guise de prévention, finalement nombreux sont ceux qui tombent toujours dans leurs pièges, et Anicet Moukagni est l’une des victimes à Mouila. Mercredi dernier à Moutassou, un village situé à une vingtaine de km de Mouila dans le canton Ngounié centrale (département de la Douya-Onoye) où Moukagni s’est rendu quelques jours avant pour s’approvisionner en vivres avant de revenir sur Mouila où il réside. Il reçoit un coup de fil sur son téléphone portable vers 8 heures du matin et décroche, au bout du fil son correspondant : ’’Allo, bonjour monsieur, nous vous annonçons que votre numéro a été retenu parmi les heureux gagnants de notre jeu concours, prière de passer dans l’une de nos agences Airtel récupérer votre chèque…’’ Très connu par le pseudonyme de Moukazh, Anicet Moukagni ne veut pas perdre du temps après ce coup de fil ’’sérieux’’, il décide de rallier Mouila à pied, faute d’occasion (elles sont rares dans la zone).

Après 15 km de marche solitaire, une voiture s’amène et l’embarque. A l’entrée de la ville, juste au niveau du lycée public Jean-Jacques Boucavel, dans le deuxième arrondissement de la commune, sur la nationale 1 en revenant de Ndendé, le portable retentit de nouveau et Anicet rassure son correspondant par ’’oui, j’arrive bientôt’’. Dans leur conversation, raconte Anicet, l’interlocuteur lui recommande d’acheter une carte prépayée de 5000 Frs une fois à l’agence, afin de suivre toutes les démarches à faire. Il les exécute puis doit créditer le téléphone du récepteur de 20 000 Francs (soit quatre cartes de 5000 Frs). Quelques agents d’Airtel trouvés en poste derrière le comptoir lui facilitent le service et lui remettent une somme de 20 000, quitte à lui de rembourser une fois son gain touché.

Dès que le crédit a été reçu par l’infortuné, ce dernier a fermé son portable. Anicet Moukagni tente de le joindre à plusieurs reprises en vain, c’est le silence absolu. En fin de compte, les agents ont compris que leur client s’est fait rouler, le sommant de restituer le dû, une discussion s’engage : ’’Tu nous rembourses, ou bien c’est la gendarmerie qui doit statuer sur ton sort ’’. Dépassé par l’évènement, Anicet avait le mouchoir de poche imbibé de sueur tant il ne savait à quel saint se vouer. A ce stade, seule la gendarmerie pouvait régler ce litige. Cette arnaque devrait faire école aux abonnés de téléphonies mobiles, voire les internautes.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES