spot_imgspot_img

Gabon / Sécurité : Le Cochef de la police nationale dans les casernes…

Le Commandant en chef des Forces de police nationale, le généra Léon Mistoul, était avant-hier matin dans les casernes, la première du genre depuis sa prise de fonction, elle s’inscrit dans la cadre d’une série qu’il entend mener auprès de ses subalternes.

En présence du général Ngo Akoulou, préfet de police de la ville de Libreville, le patron des policiers a décliné les grands excès de son action à la tête de ce corps de sécurité, et dont l’essentiel vise à transformer profondément des agents, afin que le Gabon dispose enfin d’une véritable Police intègre et citoyenne (PIC).

Le rayonnement de la préfecture de police de Libreville devant servir de vitrine à l’ensemble du corps, Léon Mistoul a rappelé que « le nouveau visage que je veux de notre police, exige que lorsque le policier interpelle un usager, il le salue respectueusement et de manière réglementaire, étant donné qu’en pareil moment, on est toujours porteur de sa coiffe, et de sa plaque de poitrine.

Attributs de police rassurent le citoyen qui est soumis au contrôle ». Aux agents en service sur la voie publique, « j’insiste que les suivies par l’établissement d’une fiche de constat de contravention, élaborée par l’agent de verbalisation, clairement identifié. Arrêtez définitivement définitivement les interpellations fantaisistes ou inopportunes. Car même pour ce qui est du service de sabots et d’autres contraventions, dorénavant, les amendes perçues doivent être versées au Trésor contre la délivrance d’une quittance », a-t-il martelé.

Le comportement et l’accoutrement de certains agents ont été également décriés par le Cochef : « Partout et sur la voie publique, le policier doit se distinguer par sa tenue correcte, une allure martial, tant dans les mouvements que dans l’exécution des gestes liés à la régulation ».

Aussi, s’est-il engagé à veiller personnellement à l’application de ces directives, avant de féliciter quatre agents, le lieutenant Noel Medzo Me N’ang, les gardiens de la paix Dimitri Menié M’ollomo, Hans Larry Mondjo et Jonas Mba Nze, pour l’acte de bravoure qu’ils ont posé en interpelant, récemment, un usager avec une somme de quinze millions de francs dont l’origine était douteuse.
A ces quatre policiers de la direction de la Sécurité publique dirigée par le lieutenant colonel Charles Allou Sima, des lettres de félicitations et des médailles de reconnaissance leur ont été remise par le Commandant en chef. La Force de police d’intervention, communément appelée ‘’FOpi’’, a été l’étape d’hier matin.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES