spot_imgspot_img

Jean François Ndongou: « Nous avons reçu des instructions fermes du Chef de l’Etat pour l’éradication des crimes rituels et l’introduction de la biométrie »

Le Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de l’Immigration et de la Décentralisation, Jean François Ndongou a déclaré en exclusivité à GABONEWS au sortir de l’adoption du projet de déclaration de politique générale du gouvernement par le Premier Ministre : « Nous avons reçu des instructions fermes du chef de l’Etat pour l’éradication des crimes rituels au Gabon ».

« En ce qui concerne les mesures urgentes, c’est le déploiement des forces de défenses et de sécurités sur toute l’étendue du territoire national. La mesure à moyen terme, c’est simplement la présentation au gouvernement d’une loi programme qui sera certainement adopté par le parlement en vue de répondre efficacement à l’exigence de sécurité en République gabonaise », a révélé le membre du gouvernement.

Le patron de la sécurité publique a également laissé entendre qu’il entend travailler en étroite collaboration avec sa collègue de la justice afin de résoudre le problème de l’insécurité et des crimes rituels au Gabon.

En début de semaine, le Chef de l’Etat a personnellement réuni l’ensemble du gouvernement en vue de débattre du problème de l’insécurité et des crimes rituels sans cesse grandissant dans le pays.

S’agissant de la Biométrie, Jean François Ndongou a affirmé : « nous allons dévoiler le programme de mise en œuvre de la biométrie d’ici peu », a-t-il rassuré.

Selon le Ministre de l’Intérieur, ses services sont actuellement au stade des négociations avec l’opérateur chargé de mettre en place la biométrie au Gabon.

« Nous sommes entrain de négocier avec un opérateur pour signer la convention. Dès sa signature, le programme de déploiement sera dévoilé à la classe politique » a-t-il souligné.

Bien qu’indispensable dans l’organisation des élections et l’avancement de notre démocratie, le Premier Ministre a relevé à ce propos : « La liste électorale n’est pas une fin en soi. Elle doit servir de support fiable aux élections locales prévues en 2013 qui vont permettre de désigner les élus locaux chargés de mettre en œuvre la décentralisation dont nous avons convenu ».

La mise en place de la biométrie dans le processus électoral au Gabon aura été le cheval de batail de l’ancien leader de l’opposition gabonaise, feu Pierre Mamboundou décédé le 15 octobre 2011.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES