spot_imgspot_img

Un conseiller d’Ali Bongo à la tête du gouvernement malien

L’astrophysicien et conseiller spécial du président gabonais, Ali Bongo Ondimba, Cheick Modibo Diarra, également citoyen américain, vient de se voir confier la lourde tâche de conduire le gouvernement transitoire du Mali, un pays en proie aux difficultés politique et sécuritaire.

Fraichement lancé dans la politique avec la création, le 7 mars 2011, de son parti dénommé le Rassemblement pour le développement du Mali (RPDM), à un peu plus d’un an de la présidentielle, le co-fondateur de l’université numérique francophone mondiale, n’a pas manqué de faire partager son humilité avec ses compatriotes lors de sa nomination en les exhortant à s’investir pour résoudre la crise et réunifier leur pays divisé. «La politique ne doit pas seulement être une affaire de professionnels. Nous devons, selon nos capacités (…), nous engager à fond pour pouvoir trouver des solutions et des solutions durables à ce problème-là et regagner la totalité de notre pays, son intégrité», a-t-il déclaré.

Né en 1952 à Nioro du Sahel (région de Kayes, ouest), il fait ses études supérieures à Paris où il obtient une licence en mathématiques, en mécanique analytique et physique, puis une maîtrise en mécanique des fluides, avant de se retrouver aux Etats-Unis où il obtient des diplômes supplémentaires en génie mécanique, avec pour spécialisation l’astronautique. Il a dirigé plusieurs missions spatiales à la Nasa, l’agence spatiale américaine. Notamment, le pilotage des vols vers Mars qui le rend célèbre à travers le monde. Président de Microsoft Afrique, il a également été le premier président de l’Université virtuelle africaine, basée au Kenya, qu’il a quittée en 2005 pour co-fonder l’université numérique francophone mondiale.

En 2009, il est nommé conseiller spécial du président Ali Bongo qui l’a reçu le 19 octobre à Libreville, trois jours après sa prise officielle du pouvoir. Si la séance de travail de ce jour-là n’avait porté sur les avantages comparatifs de l’économie numérique et les perspectives d’un partenariat avec le géant américain de l’informatique Microsoft, Modibo Diarra avait par la suite reçu mission d’apporter son expertise et accompagner l’un des volets du projet de société du président Ali Bongo Ondimba : «le Gabon des services». On indiquait alors que ce Gabon, axé sur le numérique, devrait occuper le rang de «deuxième économie du pays» après le pétrole. Malgré ses multiples séjours à Libreville, les choses n’ont pas dépassé le stade de projet. Mais, est-ce de la faute du nouveau Premier ministre malien ?

Marié et père de trois enfants, Cheick Modibo Diarra na jamais oublié le Mali, où il est également connu comme le gendre du deuxième président, Moussa Traoré, militaire renversé en 1991 après 23 ans de pouvoir autoritaire.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES