spot_imgspot_img

L’UPG demande de l’action et des résultats au gouvernement

L’Union du peuple Gabonais (UPG, opposition) a tenu récemment son traditionnel Conseil exécutif à travers lequel, il a été passé en revue l’actualité du moment.

Au cours de cette séance de travail, les hiérarques de l’UPG, un parti membre de la coalition de l’Alliance pour le Changement et la Restauration (ACR), ont discuté des décisions de la récente sortie du chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, concernant les crimes rituels et l’insécurité grandissants dans le pays. De même, ils se sont prononcés, entre autres, sur la déclaration de politique générale du Premier ministre gabonais, Raymond Ndong Sima, devant les députés de la 12e législature.

Le Conseil exécutif de l’UPG, s’appuyant sur les conclusions de la réunion présidée le 10 avril dernier par le président Ali Bongo Ondimba, au sujet des crimes rituels et de l’insécurité, s’est félicité de la volonté du numéro un gabonais de prendre en compte la détresse du peuple gabonais. Dans ce contexte, le parti politique de feu Pierre Mamboundou espère que les instructions données par le président de la République seront suivies et apporteront des réponses concrètes au problème.

Un mot a également été dit sur la destruction des marchés anarchiques et la circulation autour des marchés organisés. Pour le Secrétaire exécutif de l’UPG, Mathieu Mboumba Nziengui et les siens, la marie centrale doit exécuter ses tâches en tenant compte des normes en vigueur. Les autorités municipales ont donc été invitées à rechercher de nouveaux sites et à trouver des solutions au problème de circulation en ces lieux. Pour ce parti, il faut de nouveaux marchés pour apporter de meilleures conditions de vie et d’activités des travailleurs de ce secteur.

Par ailleurs, l’UPG a affiché son scepticisme quant à la déclaration de politique générale du nouveau chef du gouvernement, estimant que malgré la bonne volonté de Raymond Ndong Sima de prendre en charge les préoccupations sociales, économiques et politiques des Gabonais, il risque de ne pas avoir des coudées franches pour mener à bien son projet.

L’UPG estime que les attentes des Gabonais sont de plus en plus grandes et abondantes alors que le temps pour la mise en exécution de ce programme risque d’être très court. Dans le même temps, des faiblesses et des insuffisances ont été relevées et devraient être évoquées lors d’une conférence de presse à venir.

Le Conseil exécutif de l’UPG a invité le gouvernement gabonais à mettre un terme aux diagnostics, aux complaintes et aux slogans pour faire définitivement place à l’action et aux résultats.

Enfin, la question des recettes pétrolières a été évoquée. Les Upégistes demandent en effet que la lumière soit faite sur l’importante plus-value pétrolière pour l’exercice 2011. Celle-ci s’élève à 430 milliards, indique l’UPG.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES