spot_imgspot_img

Tropicale Amissa: L’Erythréen Russom Meron, nouveau maillot jaune

L’Erythréen Russom Meron qui court pour la formation professionnelle sud-africaine de Team MTN Qhubeka, a crevé l’écran hier en endossant le maillot jaune de leader de la Tropicale Amissa Bongo, le premier pour un Africain, au terme d’une prestation phénoménale sur la 2è étape Lambaréné-Ndjolé.

L’Erythréen Russom Meron est entré dans l’histoire en devenant le premier Africain à porter le maillot jaune de leader de la Tropicale Amissa Bongo, au terme d’un final d’anthologie à quelques centaines de mètres de l’arrivée à Ndjolé, lors de la 2è étape Lambaréné-Ndjolé, longue de 130 km. Le héros continental a même fait coup double en finissant sur le podium de l’étape (3e) et en revêtant dans la foulée la tunique la plus convoitée de l’épreuve. Ovationné à tout rompre à l’arrivée Ndjolé, l’enfant d’Asmara a comblé les attentes de tout un continent, en s’offrant ce prestigieux maillot après lequel l’Afrique court depuis le lancement de la compétition il y a sept ans. La performance du vainqueur de l’étape, Nikita Umerbekov, de l’équipe d’Astana, (2h59 min 11sec) pour la première participation de son écurie à la Tropicale, est malheureusement passée au second plan. ‘’ Thomas Voeckler était très bien parti en tête en fin de course, et j’ai choisi de le suivre, puis de tenter le premier une accélération. Je l’ai pris au dépourvu et j’ai gagné’’, a expliqué Umerbekov. Flamboyant dans le sprint final, le Kazakh a devancé la star d’Europcar Thomas Voeckler (2e), qui a montré hier qu’il n’a rien perdu de son panache. Moins chanceux avant-hier après avoir crevé un pneu, il a occupé la 80e place. Voeckler a peut-être eu une pensée pour son grand-père, qui a travaillé aux côtés d’Albert Schweizer à Lambaréné. L’équipe nationale du Maroc a fait elle aussi tâche d’huile en plaçant deux de ses éléments dans le haut du tableau, avec Aadel Reda (6e) et Adil Jelloul (7e). Jelloul s’est même aussi emparé hier de deux maillots de meilleur aux points chauds et de meilleur Africain de l’étape. Ghislain Ndong (46e) a, quant à lui, gagné le maillot de l’échappée gabonaise. Tandis que celui de meilleur Gabonais est resté sur les épaules de Frédéric Obiang (41e), pourtant victime d’une chute spectaculaire avant-hier. Les choses n’ont pas tardé dès les premiers kilomètres, avec six belles attaques lancées successivement par l’Erythréen Abrhaha Habtemaryam Tesfay de MTN Qhubeka, le Tunisien Ghedamssi Riadh, l’Erythréen Meron Amanuel, les Gabonais Franck Gérard Rapaumbia. Puis, Ange Ntzatsi Koumba, le Marocain Abelouache Essaid, repris rapidement par l’avant du peloton. Ce véritable travail de sape faisait des victimes, dont le jeune Gabonais Junior Ligombe Bongo, qui carbonisé, jetant l’éponge définitivement à km 30 de l’arrivée. Quatre autres offensives rapidement anéanties étaient ensuite déclenchées par le Tunisien Haddi Soufiane, le Kazakh de l’équipe Astana Umerbekov Nikita, l’Algérien du Groupement sportif pétrolier (GSP) Lagab Azzedine, remarquable depuis Fougamou et par le Gabonais Ghislain Ndong. Les six hommes d’Europcar prenaient ensuite les commandes des opérations et passaient les pavés Bifoun en tête, avant de se laisser distancer par le coureur de MTN Qhubeka, Jacques Janse Van Rensburg, vite rejoint ensuite à l’avant par Thomas Voeckler, brillant 4e, dimanche dernier dans le classique Liège-Bastogne-Liège. A moins de 5 km de l’arrivée, les grandes manœuvres pour une arrivée au sprint étaient lancées, et Nikita Umerbekov coiffait ses rivaux au poteau.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES