spot_imgspot_img

Gabon : L’Administrateur directeur général de la BICIG Ayo Iguendha reconduit

La Banque nationale de Paris (BNP Paribas) a confirmé dans ses fonctions jusqu’en décembre 2012 le Gabonais Claude Ayo Iguendha, actuel administrateur directeur général de sa filiale gabonaise, la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon (BICIG) a-t-on appris de sources françaises recoupées et auprès de la diirection générale à Libreville.
M. Ayo Iguendha qui devait faire valoir ses droits à la retraite a vu son contrat prorogé faute, pour l’instant, de remplaçant en mesure de remplir pleinement les exigences de l’Etat-major parisien de la célèbre banque.

L’annonce depuis plusieurs semaines du départ de M. Ayo Iguendha avait aiguisé les convoitises les plus cachées de plusieurs prétendants au poste de Directeur général de la BICIG, non sans considérer la position de Paris.

M. Ayo Iguendha, que nous avons rencontré, pourrait conserver ce poste, malgré lui, aussi longtemps que ses capacités physiques le lui permettront et en attendant que Paris lui désigne un digne successeur disposant de la qualification nécessaire et de la confiance exigées par le siège de la BNP Paribas.

Rappelons que M. Ayo Iguendha est Administrateur directeur général de la BICIG depuis décembre 2002.

Né le 15 décembre 1944, diplômé de Sciences-Po Paris, M. Ayo Iguendha a été inscrit au tableau de l’Ordre des experts comptables en 1975.

Il a été successivement Directeur financier de la société nationale Air Gabon (1975), puis son directeur général adjoint (1987 à 1989), Directeur général de la Société nationale d’acconage et de transit (1990 – 1999), Administrateur directeur général de la Banque gabonaise de développement (1999-2002).

Outre ses nombreuses distinctions, M. Ayo Iguendha s’est fait remettre à Libreville par l’Ambassadeur de France au Gabon, en mai 2011, les insignes de Chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur.

La BICIG a été créée en 1973. Son capital de 18 milliards de francs CFA est réparti entre BNP-Paribas ( 46.67%), l’Etat gabonais et des privés (53.33%), rappelle-t-on.(Crédit Photo : Site Ambassade de France).

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansJ'aime
133SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

RÉCENTS ARTICLES