spot_imgspot_img

Ali Bongo veut punir sévèrement «les auteurs des crimes de sang, d’agressions sexuelles et d’anthropophagies »

Ali Bongo, Roi du Bongoland
Le Président gabonais, Ali Bongo Ondimba vient de prendre une décision visant à punir sévèrement tout auteur des crimes, conformément à la loi en vigueur au Gabon, suite à la recrudescence ces derniers temps des crimes rituels et autres formes d’agressions, y compris le harcèlement sexuel et d’anthropophagies, perpétrés par des criminels très souvent non identifiés.

Aussi vieux que le monde et toujours présent au sein de nos société y compris nos administrations, aussi bien publiques que privées, le harcèlement sexuel, avec son corollaire, l’intimidation pour arriver à ses fins, le blocage de dossiers des collègues pour freiner l’ascension socio-professionnelle, la promotion « canapé » au détriment des diplômes et de la compétence, etc, autant de facteurs qui relèvent d’un comportement peu orthodoxe, qui ne favorise pas le développement véritable d’une société, et partant d’un pays.

Lorsqu’on sait qu’il y a un nombre inestimable de femmes et voire même d’hommes, qui sont actuellement persécutés au sein de leurs administrations, et d’autres qui ont été tout simplement réduits à moins que rien du fait du refus opposé face au harcèlement sexuel par un supérieur hiérarchique.

Ainsi, cette décision prise par le Président de la République, au terme du conseil des ministres du jeudi dernier visant à traquer et punir très sévèrement ces criminels, vient mettre à nu, certains comportements déviants qui gangrènent la société gabonaise, tout en donnant un peu de force aux plus faibles.

« Cette décision combien salutaire participera non seulement à rassurer les populations, mais aussi à désengorger les prisons témoignant ainsi le respect dû aux détenus. Elle permettra également la consolidation de l’Etat de droit et l’édification d’une nation stable forte », a soutenu le Chef de l’Etat lors de sa récente déclaration à l’administration centrale.

Une décision vivement saluée par les populations qui pensent déjà à un début de solution à ces phénomènes criminels qui ont fini par causer la psychose dans tous les niveaux de la société Gabonaise.

Il est donc plus que salutaire que des mesures répressives prises, pour assainir l’environnement professionnel, pour un meilleur rendement, mais également pour assurer la sérénité au sein de la société.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES