spot_imgspot_img

Un chasseur de panthère entre les mains de la justice

Samuel Moupéta alias Tapé, congolais de 43 ans, est entre les mains de la justice après avoir tué une panthère à 58 km de Bakoumba (sud est), une espèce totalement protégée au Gabon rapporte vendredi le bureau local de l’AGP.

Les faits qui lui sont reprochés remontent à la troisième décade du mois d’avril, lorsque Tapé s’est résolu à faire une partie de chasse sur la route de Bakoudou, vers le regroupement des villages Mamidi (environ 58 Km au Sud de Bakoumba).

« Dans la nuit, explique-t-il, j’ai vu les yeux d’un animal alors qu’il pleuvait. J’ai cru qu’il s’agissait d’une antilope et j’ai tiré. Quand je me suis approché, je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’une panthère ».

Sans se poser de questions, Tapé a dépecé le fauve, retiré son foie (prisé pour des pratique fétichistes) qu’il a enterré à l’endroit où l’animal est tombé et, dans la même nuit, il s’est rendu à son campement situé à 6 Km de là pour solliciter l’aide de son frère afin de porter la bête intégralement protégée.

Le lendemain matin, il a soigneusement retiré la peau du fauve qu’il a entrepris de faire sécher, avant de découper la viande qu’il a fumée puis mangé en famille.

Dans une mission spéciale qui visait à balayer la zone allant de Mamidi à Bakoudou, la brigade mobile des Eaux et Forêts est tombée sur une peau de panthère étalée au sol pour séchage et, avec l’aide de la gendarmerie et l’implication du cantonnement local des Eaux et Forêts, ils ont mené des enquêtes afin de mettre la main sur le chasseur concerné.

« Nous allons le transférer devant le procureur de la République parce qu’il a bafoué les dispositions du code forestier en son article 274. Il précise que les auteurs de la chasse des espèces intégralement protégées sont passibles d’amendes se situant entre 100 000 et 10 millions de Fcfa et/ou de peine d’emprisonnement », a indiqué, le chef de la brigade mobile des Eaux et Forêts, Jean Louis Kakoua Atsima.

Au cours de cette même patrouille, le chef du village Mipoundi II, Fidèle Mangaka a été surpris entrain de chasser du gibier avec un fusil dépourvu de papiers.

Dans sa carnassière il y avait deux gibiers ; les autres bêtes ayant été vendues à ces « abonnés ».

Les deux gibiers de M. Mangaka et le foie de la panthère retrouvé chez le premier contrevenant, ont été calcinés par les agents des Eaux et Forêts en présence de la gendarmerie et du préfet du département de Lékoko, Eugène Endama, pour des raisons de transparence.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES