spot_imgspot_img

Secteur Bois : Appui aux exploitants des petits permis forestiers de Mitzic

Une mission du projet d’aménagement durable des forêts, séjourne actuellement à Mitzic, chef-lieu du département de l’Okano, notamment sur le site ‘’ Saint-Germain’’de la société ‘’Forex’’, dans le cadre de l’appui aux exploitants gabonais du secteur forestier détenteurs des petits permis gabonais.

« Notre mission est un appui au projet d’aménagement des petits permis gabonais (PAPPFG) dont les actions sont la mise en places des systèmes d’inventaires pour une gestion durable de ressources forestiers », a expliqué M. Obiang Célestin-Camille, ingénieur des techniques sur le site de saint Germain, ajoutant que le volet technique du projet n’est pas en reste, notamment au niveau de la réglementation des sociétés concernées.

Selon l’ingénieur, face aux exigences légales de l’Etat et grâce à cet appui, la société a déjà un plan d’aménagement validé par le ministère pour ce qui est de l’aménagement et de l’industrialisation. Pour sa part, le chef du personnel de la base Saint-Germain, M. Gervais Adzime s’est dit satisfait de cet appui. « La collaboration est franche, elle nous permet d’améliorer notre système de gestion traditionnel et nous permet de combler nos manquements. »

Mise en place depuis 2007 par le ministère des eaux et forets, ce projet s’articule en deux phases : une phase de terrain comprenant deux activités, à savoir le loyonnage (système d’ouverture des pistes à exploiter à partir d’un point, et le comptage biatomique qui consiste à prendre 5 mètres de layon de part et d’autre de l’espace à travailler. L’opération est faite sur définition cartographique (SIG) (système d’information géographique).

La deuxième activité du projet consiste au coulage de parcelles délimitées après inventaire forestier des essences, sur la base d’une liste préalablement validée par la direction des inventaires et d’aménagements des forêts. La dernière étape est la phase administrative, souvent suivie d’un rapport d’inventaire d’exploitation.

Ce projet, qui prend fin en 2015, est un véritable catalyseur dans la mise en place des systèmes industrialisés pour la transformation locale du bois, et cela en adéquation avec la décision du gouvernement de la République de n’exporter au Gabon que le bois transformé.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES