spot_imgspot_img

Cinq banques accordent 228 millions de dollars à Olam

Olam Gabon a annoncé le mercredi 18 juillet 2012, la conclusion d’un accord pour un prêt de 228 millions de dollars, avec un consortium composé de BGFIbank la BDEAC, Ecobank, Afreximbank, pour le financement des activités d’Olam Palm Gabon.

Cet accord est signé au lendemain de la grande concertation publique à Oyem, dans le nord du Gabon, en vue de présenter à la population le bien-fondé du projet de plantation d’hévéa qu’Olam Gabon veut lancer dans cette localité. Une initiative qui est contestée du fait que son impact environnemental, socio-économique, physique et naturel n’est pas à mesure d’apporter, selon les populations des localités concernées, un réel mieux à leur quotidien.

L’accord de prêt de 228 millions de dollars entre Olam, la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) et un consortium de banques comprenant BGFIBank, Afreximbank et Ecobank, vise le financement des activités d’Olam Palm Gabon. Cette entreprise projette la le développement de plantations de palmiers à huile et la construction d’unités de raffinage d’huile de palme brute dans le pays.

L’annonce d’Olam précise que ces projets seront bénéfiques pour la population, en ceci qu’ils favoriseront la lutte contre la pauvreté à travers la création de nombreux emplois. Aussi, précise-t-on, Olam a mis en place des mesures d’accompagnement en matière d’infrastructures, notamment les logements, les centres de santé, les salles de classe, la fourniture d’électricité et d’eau, un partenariat pour l’éducation des enfants et la formation professionnelle.

Gagan Gupta, le Directeur général d’Olam Gabon, représentant Olam International dans le pays a expliqué que ce projet «représente une pièce essentielle du partenariat établi entre Olam et la République du Gabon et qui s’inscrit dans la politique d’émergence voulue par l’Etat. Ce prêt montre l’engagement de tous dans un projet respectueux des normes internationales en matière de développement durable, appuyé sur la norme RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil).»

A sa suite, Ehouman Kassi, Group Head d’Ecobank Capital, a déclaré pour sa par qu’ils travaillent aux côtés d’institutions financières de renom en Afrique, afin de fournir, un soutien vital à la croissance économique du Gabon, dans le secteur non-pétrolier, en particulier au moment où l’accès des entreprises africaines au marché international est menacé par la crise de la zone Euro. Brice Laccruche, Directeur général de BGFIBank Gabon, voit quant à lui en ce partenariat la confirmation de son statut de première banque de la zone CEMAC. Aussi, n’occulte-t-il pas la volonté de sa banque de soutenir des projets permettant la diversification de l’économie gabonaise. Jean Louis Ekra, President d’Afreximbank et co-Arrangeur de cet accord, a salué ce projet qui reflète le cœur de son engagement à développer, faciliter et stimuler le commerce intérieur et extérieur africain. «Le projet souligne aussi l’importance de la nécessité pour l’Afrique d’investir dans le développement de projets agro-industriels similaires, clairement structurés autour de la création de valeur ajoutée pour ses abondantes ressources naturelles.» Michaël Adande, président de la BDEAC, s’est également félicité de cet accord.

Né en Afrique avant de s’installer à Singapour, Olam est aujourd’hui un leader mondial de la gestion intégrée de la chaîne d’approvisionnement et du traitement des produits agricoles, des fertilisants en particulier.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES