spot_imgspot_img

Le CIRMF se dote d’une unité médicale autonome

Etude épidémiologique du chikungunya et de la dengue au Gabon – CIRMF
Le Centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF), dans le sud-est du Gabon, vient de se doter d’une Unité médicale autonome (UMA), un appareil permettant un suivi médical personnalisé pour chaque patient.

L’UMA a fait l’objet d’une présentation officielle vendredi dernier au siège du CIRMF, dans le chef-lieu de la province du Haut-Ogooué. Sa mise en place vise à garantir une présence sanitaire permanente dans les localités dépourvues de structures sanitaires classiques.

L’UMA devrait permettre aux patients et aux médecins d’effectuer un bilan de santé de manière automatique, sans intervention humaine.

Selon le Dr Franck Baudinau, chercheur au CIRMF, la mise en service de l’ Unité médicale autonome (UMA) entre dans le cadre du processus de santé primaire pour la prévention et le suivi médical dans les zones sous médicalisées, en offrant un accès de proximité.

’’Il s’agit d’un véritable maillage. Car il permet de prendre l’ensemble des mesures nécessaires à une consultation médicale de façon fiable, reproductible et interprétable à distance’’, a expliqué le Dr Baudinau.

Pour sa part, le ministre de la santé, Léon Nzouba, a indiqué que l’intégration de l’UMA dans le système sanitaire national est conditionnée à la tenue préalable d’une rencontre regroupant le gouvernement, le ministère de la santé, la direction de la recherche scientifique, le comité d’éthique et le CIRMF.

Ce n’est qu’après ce processus que l’appareil sera soumis à l’appréciation de l’OMS. L’UMA a été mise au point par la société française ’’H4D’’. Sa présentation officielle a eu lieu lors du Salon des Maires et des Collectivités locales qui s’est tenu à Paris du 22 au 24 novembre 2011.

Crée en 1979, à l’initiative de l’ancien président gabonais Omar Bongo Ondimba, le CIRMF est une unité de recherches unique en Afrique par la qualité de ses plateformes techniques (biologie moléculaire, laboratoire de haute sécurité, centre de primatologie). C’est aussi à la fois un centre de référence pour l’OMS et un laboratoire d’accueil pour les écoles doctorales du Nord.

Implanté sur plus de 49 hectares et disposant de 2500 m2 des laboratoires, le CIRMF fonctionne avec un budget de 5,6 millions d’euros, alimenté à hauteur de 17% par une subvention de l’Etat gabonais, 71% par la Provision pour investissements diversifiés (PID) de Total-Gabon et 12% par la coopération française, essentiellement sous forme de postes d’encadrement scientifique.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES