spot_imgspot_img

La fête de indépendance, l’économie et les olympiades au centre de la conférence de presse du porte-parole de la présidence de la République

Le Porte-parole de la présidence de la République, Alain-Claude Bilié By Nzé était face à la presse ce vendredi pour édifier les communicateurs sur les récentes activités du Chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba. Celles-ci ont été résumées en trois grands points liés notamment à la célébration prochaine de la Journée du « Drapeau », aux données économiques du 1er trimestre 2012 et au séjour du Président de la République en Grande-Bretagne.

Voici le texte intégral:

Il y a quelques jours les autorités en charge de l’Education Nationale ont rendu public les résultats du CEPE, du BEPC et du BACCALAUREAT pour l’année académique qui s’achève. Le Président de la République félicite vivement tous les élèves qui ont réussi à ces examens et encourage ceux qui sont ajournés à redoubler d’ardeur au travail afin de connaître à leur tour des succès à la prochaine année. Nous ne rentrerons pas dans les détails des résultats, le Ministre de l’Education s’étant longuement exprimé sur la question au cours d’une émission télévisée.

I/- La journée du drapeau

Le mois d’août est marqué par la tenue des festivités commémorant l’accession de notre pays à la souveraineté internationale. Cette année, nous célébrons le 52ième anniversaire de l’indépendance du Gabon. Les gabonais et les gabonaises, comme à leur habitude, doivent se mobiliser pour célébrer avec fierté et dans l’allégresse cette fête de l’indépendance.

Comme depuis deux ans déjà, le 09 août de cette année, il y aura la Journée du drapeau. A cette occasion, les Administrations, les commerces, nos habitations et nos voitures doivent arborer fièrement le drapeau national : vert jaune bleu.

Cette année, alors que la troisième édition va être célébrée, le thème retenu est la ‘’Maternité allaitante’’, Sceau de la République Gabonaise conformément à l’article 3 de la loi n°35/59 du 29 juin 1959 portant désignation du Sceau de la République Gabonaise.

En effet, au même titre que le Drapeau, l’Hymne National et les armoiries de la République, le Sceau est une marque d’identification qui représente le symbole de l’autorité. Entouré de deux feuilles d’épice, le Sceau de la République symbolise une mère qui allaite avec amour, tendresse et protection, son enfant. La mère représente ici la patrie gabonaise qui proclame les aspirations et rappelle les devoirs du peuple tout en se donnant l’obligation de nourrir ses enfants, de les protéger, de les éduquer, de les soigner et de veiller en permanence que par le fruit du travail et de l’amour du pays, ils vivent dans le bonheur.

Pour sa part, l’enfant représente, l’ensemble des citoyens attachés à la patrie à laquelle chacun et tous devons respect, protection, obéissance, dévotion et amour. La symbolique de la Maternité allaitante formule ainsi une relation d’interdépendance, une situation fusionnelle dans laquelle se jouent la dialectique des droits et des devoirs concrets entre la mère Patrie et ses enfants.

Dans l’article n°2 de notre constitution il est mentionné que « L’emblème national est le drapeau tricolore, vert, jaune, bleu, à trois bandes horizontales, d’égale dimension ». Le vert symbolise la forêt équatoriale riche et dense, le jaune le soleil et le bleu la mer qui borde plus de 800 kilomètres de nos côtes.

Le drapeau tricolore vert, jaune et bleu est donc l’emblème national de la République Gabonaise depuis 1960, date d’accession de notre pays à l’Indépendance. Pour l’édition de cette année, deux séquences sont prévues. La première se déroulera à la place de l’Indépendance où il y aura plusieurs activités et la seconde sera organisée à la Présidence de la République où se tiendront une parade militaire et le cérémonial d’allégeance au drapeau. N’ayant pas pris part à la dernière cérémonie d’allégeance au drapeau, certains membres du gouvernement récemment nommés, les Présidents du CES et du CNC, certains officiers généraux et supérieurs des Forces Armées Gabonaises, de la Gendarmerie Nationale et des Forces de Police Nationale sont conviés à l’accomplissement de ce devoir patriotique.

II/- Quelques données économiques au 1ier semestre 2012

Le Président de la République, Chef de l’Etat, son Excellence Ali BONGO ONDIMBA dans l’axe 5 de son projet de société « l’Avenir en confiance » avait pris l’engagement de diversifier les sources de croissance et de développement de notre économie dont l’un des soucis est la résorption du chômage des jeunes.

Pour tenir cet engagement, le Président de la République a multiplié des partenariats avec nombre d’investisseurs privés tant nationaux qu’étrangers. Le Chef de l’Etat a pour cela mis un accent particulier sur les secteurs hors pétrole. Les résultats, à ce jour sont encourageants car le taux de croissance sur 2012 est envisagé à 6,5% selon les indications du FMI et cette croissance est soutenue par l’activité hors pétrole qui y contribue à hauteur de 10%. Un résultat à deux chiffres qui n’avait pas été atteint par notre économie depuis des décennies.

Le taux de croissance hors pétrole est notamment porté par :

– Le secteur des mines,

– La relance du secteur bois,

– Les BTP, – Les services.

S’agissant du secteur des mines la croissance est essentiellement portée par la bonne tenue au 1ier semestre du manganèse et des résultats de la COMILOG. Toutefois, ce chiffre aurait pu être meilleur si le transport des marchandises n’avait été perturbé par les besoins de transport liés à l’organisation de la CAN. Une petite part de cette croissance revient également à l’exploitation de l’or. La société MANAGEM a en effet démarré ses activités. Elle emploie aujourd’hui 134 personnes dont 79% de gabonais parmi lesquels 17% de cadres et 62% d’ouvriers. L’entreprise extraie pour le moment 45 à 50 kilos d’or par mois. Ce chiffre devrait doubler à terme pour s’établir autour de 100 kilos d’or par mois. L’entreprise prévoit d’employer 250 personnes pour atteindre sa pleine production.

Par ailleurs le partenariat passé avec OLAM a commencé à porter des fruits avec la préparation des pépinières qui fourniront la future plantation en attendant le lancement du projet d’hévéaculture du Woleu-Ntem. La première phase de ce projet commence cette année sur 5 hectares et s’étendra sur 5000 hectares l’année prochaine. Toutes les dispositions sont prises pour l’exécution progressive du projet qui emploie déjà, à ce jour, 600 personnes entre Bitam et Minvoul. En dehors du Woleu-Ntem, OLAM est présent dans trois autres provinces : ESTUAIRE, NGOUNIE et OGOOUE-IVINDO.

En phase de lancement des activités dans les zones géographiques énoncées, OLAM emploie à ce jour 2600 personnes à savoir :

– 1.300 pour les plantations de palmier à huile de MOUILA ;

– 600 pour les plantations de palmier à huile de KANGO ;

– 700 pour les exploitations des villages BILIBA (OVAN) et EBESSI (MAKOKOU).

Aussi, dans la Zone Economique Spéciale de NKOK, il y a près de 1000 personnes qui sont employées chaque jour par les entreprises qui y exercent essentiellement dans les bâtiments et travaux publics. Il est à noter que dans les périphéries des chantiers d’OLAM se développent des commerces et des activités agricoles pour faire face à la forte demande des employés des chantiers.

RESUME

A ce niveau d’implantation, les activités d’OLAM ont généré 3200 emplois sur l’ensemble du territoire sans inclure les emplois crées par les activités connexes.

III/- Le séjour du Président de la République en Grande Bretagne

Le séjour britannique du Chef de l’Etat revêt un double caractère : sportif et diplomatique. Au plan sportif, le Président de la République est allé, à l’instar des autres Chefs d’Etat, apporter son soutien aux sportifs gabonais qui prennent part aux J.O de Londres. Le bilan de notre participation à cette compétition sera fait, au moment opportun, par des autorités en charge des sports. Au plan diplomatique, le Président de la République, a été reçu par son Altesse Royale le DUC de YORK, le vendredi 27 juillet 2012 et a accordé une audience au Secrétaire d’Etat britannique en charge de l’Afrique, M. Henry BELLINGHAM, le mercredi 1er août 2012.

Au cours de l’audience avec son Altesse Royale le Duc de York, le Président de la République a présenté à son interlocuteur sa vision économique et surtout sa ferme volonté de voir des hommes d’affaires britanniques venir investir au Gabon dans des domaines aussi variés que les mines, le bois, la pétrochimie et le tourisme…

Sur un tout autre plan, le Président de la République a exposé à son Altesse la nouvelle politique environnementale et du développement durable de notre pays. En retour, son Altesse a rassuré le numéro un gabonais de la volonté britannique de raffermir nos relations économiques et commerciales et de son concours personnel en vue de l’aboutissement heureux de ce dossier.

S’agissant de l’audience accordée au Secrétaire d’Etat en charge de l’Afrique, les échanges entre les deux hommes ont porté entre autres sur :

– La nécessité du renforcement des relations économiques et commerciales entre nos deux pays ;

– L’intérêt que des opérateurs économiques britanniques accordent à notre pays en vertu de la sécurisation des investissements induite par les dernières réformes engagées par le Président Ali BONGO ONDIMBA ;

– La convergence de vue de nos deux Etats sur des questions se rapportant au développement durable, à l’environnement, au changement climatique, à la lutte contre la pêche illégale et à la sécurité maritime…

Les deux hommes ont par ailleurs échangé sur les crises en Afrique et l’élection qui est intervenue à la Présidence de la Commission de l’Union Africaine.

RETOMBEES

La GRANDE BRETAGNE envisage l’ouverture d’une mission diplomatique au Gabon. Mais en attendant son implantation, elle va ouvrir dès l’année prochaine un Bureau Economique à LIBREVILLE.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES