spot_imgspot_img

Lutte contre la corruption et le blanchiment: Vers un nouveau cadre juridique et institutionnel

Un atelier d’élaboration de la stratégie de lutte contre la corruption et blanchiment des capitaux du Gabon organisé par le gouvernement gabonais à l’initiative de la Commission Nationale de Lutte Contre l’Enrichissement Illicite (CNLCEI) et de l’Agence Nationale d’Investigation Financière s’est ouvert ce mercredi dans la capitale gabonaise avec pour objectif de construire un nouveau cadre juridique et institutionnel en la matière.

Du 8 au 9 du mois en cours, experts, société civile et toutes les parties prenantes concernées par cet atelier vont examiner les causes et les manifestions pour recueillir des contributions des participants aux fins d’établir un état des lieux et un diagnostic de la lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux au Gabon dans des secteurs cibles que sont: le budget d’investissement public, les marchés publics, le secteur privé et le climat des affaires.

 » Pour lutter efficacement contre des fléaux occultes que sont la corruption et le blanchiment des capitaux, notre pays le Gabon doit, plus que jamais, se doter d’une boussole, d’une stratégie nationale », a déclaré Vincent Le bondo-Le-Mali (président de la CNLCEI).

Depuis 2003, le gouvernement gabonais s’est engagé dans un processus d’amélioration de la gouvernance à travers des actions visant une saine gestion des affaires publiques et la consolidation de l’Etat de droit. Et c’est dans ce cadre que s’inscrit l’atelier d’élaboration de la stratégie de lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux qui se déroule du 8 au 9 du mois en cours dans le prolongement du lancement du processus de l’élaboration de la stratégie nationale de lutte contre ces méfaits entamé depuis le 16 juillet dernier.

Le rapport annuel d’activité de la Commission Nationale de Lutte Contre l’Enrichissement Illicite 2010, note par ailleurs que le Gabon a été classé au 110ème rang du baromètre de la corruption (sur 178 pays évalués) avec un indice de corruption évalué à 2,9 sur 10. Ce classement qui range le pays parmi ceux qui enregistrent un niveau de corruption endémique, est en hausse de quatre places sur celui de 2009 qui est encore plus mauvais que celui de 2007 qui plaçait le Gabon à la 84ème position avec un indice évalué à 3,3 sur 10 selon l’Ong Transparency International.

En tant qu’outil de gestion, la stratégie nationale de lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux devra permettre aux autorités gabonaises de connaitre et de maitriser les besoins à couvrir en la matière afin d’actualiser le cadre juridique, technique et institutionnelle existant. L’atelier animé par des experts venus d’ailleurs bénéficie de l’appuie du PNUD.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES