spot_imgspot_img

L’avertissement du Ministre de l’Intérieur aux partisans de l’ex Union Nationale

Le Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de l’Immigration et de la Décentralisation, Jean François Ndongou, informé que les partisans de l’ex Union Nationale (UN, dissout) projettent d’organiser une marche non autorisée ce samedi dans les rues de Libreville, après la tenue d’un meeting en vue de braver l’ordre public établi, tient à avertir que les auteurs des actes qui découleront de ce mouvement devront en assumer les conséquences.

Voici l’intégralité du communiqué :

Le Ministère de l’Intérieur vient d’être informé de ce que les partisans de l’ex Union Nationale ont décidé de braver les lois de la République, en projetant d’organiser ce samedi 25 août 2012, un rassemblement dans la concession de Monsieur Zacharie MYBOTO sise au quartier ancienne sobraga.

A la suite de cette réunion, ils entendent organiser une marche dans les rues de Libreville, avec pour objectif de détruire les biens publics et la ferme intention d’amener les Forces de Sécurité et de Défense à commettre des bavures, afin qu’ils puissent faire valider l’idée selon laquelle le Gouvernement Gabonais ne respecte pas les libertés publiques. Promettant même de s’attaquer aux biens de certaines personnalités du pays.

Le Ministère de l’Intérieur garant des libertés publiques rappelle que l’organisation d’une manifestation publique au Gabon est assujettie à une demande d’autorisation adressée au Ministère de l’Intérieur ; demande dans laquelle le ou les organisateurs indiquent le lieu et la nature de la manifestation, le nom des responsables et l’itinéraire en cas de marche. Charge à l’Administration de mettre à disposition les forces de l’ordre pour l’encadrement. En l’absence de cette autorisation, les manifestations publiques sont interdites.

Le Ministère de l’Intérieur appelle par conséquent, les citoyens épris de paix à ne pas se laisser distraire par les partisans de la haine et de la terre brûlée. Et qu’il ne ménagera aucun effort pour que la paix et la sécurité continuent de régner sur l’ensemble du territoire national.

Il prend à témoin l’opinion nationale et internationale sur les conséquences que les auteurs de ces actes doivent assumer.

Fait à Libreville le 25 août 2012.

Jean François NDONGOU,

Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de l’Immigration et de la Décentralisation.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES