spot_imgspot_img

Le président de l’Assemblée nationale rejette l’idée d’une conférence nationale mais prône le dialogue

Le président de l’Assemblée nationale, M. Guy Nzouba Ndama, a rejeté, lundi à Libreville, la tenue d’une conférence nationale réclamée par les leaders de l’Union nationale (UN), parti d’opposition dissous, mais prôné le dialogue qui, a-t-il souligné, ‘’doit demeurer d’une certaine façon vertu cardinale de notre pays’’.

‘’Le temps des concertations interminables pour la répartition des postes est révolu. ‘’Le temps des conférences nationales dont la seule finalité, pour les politiques avides de pouvoir, est de rechercher une place au soleil, me semble également dépassé’’, a déclaré M. Nzouba Ndama, à l’ouverture de la 2ème session ordinaire de l’Assemblée nationale, dite session budgétaire.

‘’Le débat démocratique se déroule désormais au Parlement’’, a-t-il dit, ajoutant que de nouvelles majorités pourraient se constituer, à la faveur des prochaines élections locales, afin de permettre ‘’aux forces politiques qui ne sont pas représentées à l’Assemblée nationale d’apporter leur contribution au débat et à la construction de notre idéal commun au niveau local’’.

Le président de l’Assemblée nationale a toutefois estimé qu’il est ‘’tout à fait approprié que des forces ou des leaders politiques, lorsqu’ils le veulent, viennent dialoguer avec le chef de l’Etat, suivant un geste républicain, afin d’exprimer au représentant de tous les Gabonais leurs plus profondes convictions, surtout si de telles convictions vont étroitement dans l’intérêt des Gabonaises et des Gabonais’’.

‘’J’ai force de penser que le président de la République, très soucieux de l’intérêt de son Peuple, se fera toujours le devoir d’écouter quiconque l’interpellerait’’, a encore déclaré le président de l’Assemblée nationale.

‘’Tout ceci pour dire que le dialogue doit demeurer d’une certaine façon, vertu cardinale dans notre pays’’, a-t-il dit, soulignant que ‘’la rue, à l’inverse, ne peut constituer un lieu du débat démocratique’’.

Le 15 août dernier, de violents affrontements ont opposé, dans le 2ème arrondissement de Libreville, les partisans de l’UN aux forces de l’ordre, déployées dans le quartier pour empêcher la tenue d’un meeting du secrétaire exécutif du parti dissous, André Mba Obame, qui voulait profiter de cette opportunité, pour convaincre ses militants du bien-fondé d’une conférence nationale souveraine.

Le président de l’Assemblée nationale de Cote d’Ivoire, M. Guillaume Soro, est à la tête d’une délégation parlementaire de son pays, invitée à Libreville, pour prendre part à la cérémonie d’ouverture solennelle de la 2ème session ordinaire de l’Assemblée nationale gabonaise.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES