spot_imgspot_img

Suspicion autour du «Forum de Mouila» pour la conférence nationale

La société civile et la Convention de la diaspora gabonaise (CDG) ont émis de sérieuses mises en garde au sujet du «Forum de Mouila», qui va regrouper, les 7, 8 et 9 septembre prochain, dans le chef-lieu de la province de la Ngounié, une vingtaine de partis politiques de l’opposition, regroupés autour de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR) et de l’Union nationale (UN, dissout).

La rencontre de Mouila vise à préparer et à adopter, selon Gabonactu.com qui a annoncé ces assises, une déclaration commune exigeant du pouvoir en place à Libreville l’organisation d’une conférence nationale souveraine. «Nous irons à Mouila pour faire bloc en faveur de la conférence nationale», rapporte Gabonactu.com qui cite un leader de l’opposition.

Entretemps et à ce sujet, la Convention de la diaspora gabonaise (CDG) est montée au créneau via un communiqué signé de son Secrétariat exécutif, pour rappeler «à l’ensemble des Gabonais qu’il ne s’agit pas de débattre de l’avenir des hommes politiques, mais plutôt de l’avenir d’un pays, et donc de tout un peuple». A ce titre, a-t-elle poursuivi, elle «est déterminée à faire aboutir ce projet de Conférence nationale souveraine selon les objectifs prévus et dans la même démarche consensuelle que celle dans laquelle s’est déroulée la Rencontre de Paris ; elle s’opposera donc fermement à toute forme de détournement pour des considérations personnelles ou à l’avantage des désidératas du régime en place».

Échaudés par ce que certains leaders politiques s’étaient désolidarisés, au dernier moment, du mouvement «Pas de biométrie, pas d’élection» et s’étaient engagés dans la bataille des législatives de décembre 2011 à l’issue desquelles ils n’ont d’ailleurs remporté aucun siège, les mouvements associatifs craignent que les assises de Mouila n’accouchent d’une souris du fait d’un manque de cohésion qui pourrait, une nouvelle fois, fragmenter l’opposition.

Il se murmure en effet qu’un conflit larvé de leadership, entretenu par le pouvoir, oppose l’opposition «radicale» incarnée par l’Union nationale et ses alliés, et l’opposition «modérée» qui compte, entre autres, Pierre Claver Maganga Moussavou, Louis-Gaston Mayila, les leaders des partis membres de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR) et même Richard Moulomba de l’Alliance pour la renaissance nationale (Arena). De ce fait, certaines formations politiques travailleraient, en marge, à la mise au ban des acteurs politiques «radicaux» et à la création d’une confédération des forces unies de l’opposition. Le Forum de Mouila pourrait donc déboucher sur la création de cette confédération plutôt que sur une plateforme commune pour la conférence nationale.

C’est à cet effet que la société civile à travers le mouvement «Ça suffit comme ça !» a donné une conférence de presse, le 4 septembre, pour interpeller «l’ensemble des participants au forum de Mouila sur l’exigence de la conférence nationale souveraine et que le peuple gabonais attend avec fermeté les conclusions des assises de Mouila. Il réaffirme sa ferme opposition à toute tentative de négociation avec le régime en dehors du cadre inclusif de la conférence nationale souveraine». «Ça suffit comme ça !» demande aux politiques qui ont «trompé et trahi» le peuple par le passé, «pour l’amour de ce pays d’adopter une fois pour toute le projet de Conférence nationale souveraine tant souhaité par les gabonais». Et de souligner «Pour ce qui concerne «Ça suffit comme ça !» et la Convention de la diaspora gabonaise, nous ne nous alignerons jamais derrière tout autre projet que la conférence nationale souveraine. Et que nous prendrons toutes nos responsabilités si encore ces opposants, qui disent parler au nom du peuple, essayent de nous tromper comme cela fut le cas le 17 décembre 2011. Nous mettons donc en garde, le forum de Mouila pour lequel nous n’attendons qu’une chose : la Conférence nationale souveraine.»

A ce qui semble, les réunions se multiplient à Libreville et la dernière en date s’est tenue le lundi 3 août au siège du Congrès pour la démocratie et la justice (CDJ) de Jules Aristide Bourdès Ogouliguindé. Des banderoles et des affiches pour la promotion de ce forum de Mouila sont en cours d’impression. Des bus devraient être affrétés pour le transport des cadres et militants de l’opposition et un grand meeting est annoncé pour le samedi 8 septembre 2012 à Mouila. L’opposition gabonaise va-t-elle donc prendre le contrepied des membres de la majorité (Ndémézo’ Obiang, Biyoghé Mba, Radembino Coniquet) qui ont déjà adhéré à l’idée de cette conférence nationale ?

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES