spot_imgspot_img

L’UFC tance deux de ses membres après le meeting de Rio

L’Union des forces du changement (UFC), coalition de vingt partis de l’opposition au Gabon a vertement tancé, mercredi, à Libreville, dans une déclaration de deux ses membres, Me Louis Gaston Mayila président de l’Union pour la nouvelle République (UPNR) et Mathieu Mboumba Nziengui, secrétaire exécutif de l’Union du peuple gabonais (UPG) pour avoir boycotté le meeting qu’elle a organisé samedi dernier à Rio, dans le 3ème arrondissement de Libreville.

‘’ La conférence des présidents condamne ces actes ; elle invite le président Mayila à davantage de prudence et de vigilance vis-à-vis des tenants du pouvoir, en raison de l’exploitation systématique négative des documents qui leur sont adressés dans le but de déstabiliser l’UFC’’, a dit a le président du Mouvement de redressement national (MORENA, unioniste), Alain Eya Mvey lisant la déclaration, en présence de Me Mayila, un de deux mis en cause.

‘’La conférence des présidents attire l’attention de ses membres notamment l’UPG sur la nécessité de tenir les engagements d’union et de solidarité pris lors des assises de l’opposition à Mouila, gage de solidité et de crédibilité de l’UFC », a poursuivi M. Eya Mvey.

Samedi dernier, Me Mayila avait écrit au ministre de l’Intérieur, indiquant qu’il ne prenait pas part au meeting de Rio et qu’il dégageait sa responsabilité et celle de son parti devant les conséquences éventuelles qui pouvait en découler.

Dans la même lettre, le président de l’UPNR avait motivé son refus par le fait qu’il n’avait pas réussi à convaincre ses collègues de l’opposition pour que les leaders de l’Union nationale (UN) dissous de ne pas prendre la parole lors de ce meeting tel que stipulé dans le communiqué du ministère de l’Intérieur, autorisant ce rassemblement politique sur la place publique.

Pour sa part l’UPG dans un communiqué de presse daté également de samedi dernier, s’était insurgé ‘’contre la volonté des responsables de l’ex UN de prendre forcément la parole à ce meeting, au même titre que ceux des partis légalement constitués’’.

‘’C’est pour éviter de cautionner le non respect de la loi et les conséquences logiques qui en découleraient, que le conseil du secrétariat exécutif a pris la ferme décision de ne pas participer au meeting’’, a précisé le texte.

Lors de ce meeting Zacharie Myboto et Jean Eyeghé Ndong deux membres de l’ex UN avaient pris la parole, bravant ainsi la condition posées par le ministre de l’Intérieur pour la tenue de ce rassemblement.

Quelques heures après le meeting, le ministère de l’Intérieur dans une déclaration lue par son porte-parole, Jean Eric Nziengui Mangala avait menacé de sanctionner ces partis qui n’avaient pas respecté cet ordre du ministère.

Mboumba Nziengui et Me Mayila tout deux avaient pris une part active au forum de l’opposition à Mouila (450km au sud de Libreville) ayant donné naissance à l’UFC, le 9 septembre dernier.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES