spot_imgspot_img

L’Alliance pour le Nouveau Gabon : un an après

Pour son premier anniversaire, le parti du Docteur Davin Akuré, l’Alliance pour le Nouveau Gabon (ANG, opposition), a réuni ce week-end à Lambaréné (centre), autour de lui les représentants de l’Union des Forces du Changement (UFC) pour réaffirmer son engagement à camp politique de l’opposition.

C’est à la presse essentiellement que l’ancien édile de Lambaréné s’est adressé au cours d’un discours dans lequel il a situé l’appartenance de sa formation politique.

L’Union des Forces du Changement (UFC) était représenté par un certain nombre de ses leaders dont Me Louis-Gaston Mayila qui a récemment défrayé la chronique en ‘abandonnant’ les siens lors du meeting de Rio au cours duquel des membres de l’ex Union Nationale avaient pris la parole.

Dans son discours, le Dr Davin Akuré a naturellement dénoncé les insuffisances du régime en place qui justifient, entre autres, son « engagement politique qui réside pour l’essentiel dans le débat politique démocratique et dans les préoccupations quotidiennes de nos compatriotes ». Parmi lesdites préoccupations, l’on peut noter les problèmes de formation, les manquements dans la santé des populations, le déficit de logements ou encore la cherté de la vie.

Le président de l’ANG a souligné par ailleurs que « le Gabon se caractérise par une confiscation de l’Assemblée Nationale par le PDG, parti au pouvoir, sans possibilité de création d’un groupe parlementaire de l’opposition. Le débat démocratique est inexistant, et par voie de conséquence se délocalise dans la rue ; situation propice à tous les débordements ». D’où la nécessité d’une démarche consensuelle de l’opposition matérialisée par la formation d’un nouveau groupement politique, l’UFC née d’une rencontre d’un certain nombre de partis politiques lors d’une assemblée tenue à Mouila les 7, 8 et 9 septembre derniers.

L’ANG soutient ainsi la démarche de ce nouveau groupement politique auquel elle appartient et qui recommande la réhabilitation de l’ex Union Nationale (UN), l’alternance démocratique au pouvoir et la tenue d’une conférence nationale souveraine. Une idée d’ailleurs qui a été rejetée par Ali Bongo Ondimba lors de son discours devant le Parlement réuni en congrès à Libreville.

L’ANG a été créée au lendemain de la démission ‘forcée’ de Davin Akuré de la tête du conseil municipal de Lambaréné après une sordide affaire de masque galoa qui avait donné lieu à des tensions entre des minorités issues des communautés fang et galoa alors que celles-ci cohabitent ensemble depuis près de deux siècles.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES