spot_imgspot_img

Des points focaux de la CNLCEI dans le Haut-Ogooué et la Ngounié pour une politique de proximité

« Il n’était pas normal qu’un assujetti parte de Franceville, Okondja ou Moanda pour Libreville à la recherche d’une Déclaration de biens qu’il peut obtenir sur place », a noté, le 24 septembre dernier, le président de la Commission Nationale de Lutte Contre l’Enrichissement Illicite (CNLCEI), Vincent Lebondo Le-Mali, à la faveur de la réception des bureaux du point focal de ladite Commission dans la capitale provinciale du Haut-Ogooué.

La structure, située au siège de la Chambre des Provinciale des Comptes de Franceville, a été livrée au cours d’une séance de travail par le Greffier en chef, M. Ghislain Doukaga, à la délégation de la CNLCEI que conduisait M. Lebondo Le-Mali notamment accompagné de M. Proposer Djimbi Makosso , chargé d’Etudes à son Cabinet et en présence de MM. Daniel Loye , président sortant de la Chambre Provinciale des Comptes de Franceville et de François Didoungou Moanda, président rentrant.

Le point Focal -composé de trois (03) bureaux – est équipé, entre autres, d’ordinateurs dotés tous de logiciels avec imprimante y compris de l’internet.

MIEUX RENSEIGNER LES USAGERS

Face à la presse locale, le premier responsable de la CNLCEI a expliqué que l’espace ainsi mise à la disposition de l’institution dont il a la charge, permettra aux « techniciens de collecter les informations utiles au bon fonctionnement de la Commission et de mieux renseigner les usagers ».

Dans la foulée, il a annoncé que ce « rapprochement se fera dans toutes les capitales provinciales, mais pour le moment la phase pilote concerne le Haut- Ogooué et la Ngounié ».

La stratégie de maillage du territoire de l’organe chargé de la croisade contre l’enrichissement Illicite s’est effet poursuivie dans le sud du pays où s’est rendue, de son coté, le 24 septembre dernier, une délégation amenée par le Commissaire –Membre , Jean Bernard Moussavou Moussavou, et comprenant le Chef de Services Finances, M. Apollinaire Obissa.

A Mouila, il a été procédé au lancement des activités de la Cellule d’information de la Commission pour la Ngounié qu’abrite la Chambre Provinciale des Comptes afin de « rapprocher la Commission des services déconcentrés et décentralisés, en d’autres termes des dépositaires de l’autorité de l’Etat voire assurer le relais des actions de la CNLCEI dans la province », a éclairé M. Moussavou–Moussavou.

La politique de proximité avec les administrations décentralisées découlait de la volonté politique des hautes autorités qui ont répondu favorablement aux recommandations de la CNLCEI, a-t-il ajouté.

Dans ce contexte, la Commission dont l’une des missions porte sur la prévention contre l’enrichissement illicite met désormais à l’intérieur du pays à la disposition du « dépositaire de l’autorité de l’Etat », en provinces ( Gouverneur, Préfet, Présidents de l’ Assemblée Départementale, Conseiller Municipal, Départemental , agent public ainsi que tout préposé statutaire ou occasionné de l’Etat des collectivités locales, des établissements publics ou parapublics …) des formulaires de Déclarations de biens.

On peut aussi consulter un dépliant qui énonce le « contenu de la Déclaration des biens ; qui doit la faire ; quand ; comment ; les conséquences de la non-déclaration… ».

SORTIR DE LA ZONE ENDÉMIQUE

Ce qui justifie l’invite du président de la CNLCEI, Vincent Lebondo Le-Mali, aux « citoyens de s’impliquer chacun à son niveau dans la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite pour que le Gabon sorte de la zone endémique dans laquelle il se trouve actuellement ».

A la lecture du rapport 2010 de l’indice de perception de la corruption dans le monde, le Gabon recule de dix(10) places dans le palmarès dressé par l’Organisation non gouvernementale britannique, Transparency International ; ce qui, cependant, ne saurait occulter une réalité incontournable : le phénomène est réel dans notre pays et qu’il incombe de le combattre.

La stratégie nationale de lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux en cours en cours d’élaboration participe de l’engagement à réduire significativement ces maux, principaux freins au développement durable.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES