spot_imgspot_img

Lancement des ‘‘Escales documentaires’’

Le lancement de la 7e édition des Escales Documentaires de Libreville a eu lieu dans la soirée de lundi à l’Institut Français devant un public venu nombreux et des autorités de la République, dont le Secrétaire Général de la présidence de la République, Laure Olga Gondjout, et le Ministre de la Communication, Blaise Louembé.

Au programme tout au long de cette semaine du film cinématographique, des masters classes, des projections avec les scolaires, des tables rondes sur les enjeux de la production du film documentaire en Afrique et des appels à projets de scénarios dont les noms des meilleurs ont été dévoilés au lancement.« Deux projets se sont démarqués : il s’agit de « Camp Six » de Roger Biloghe Me N’Na et de « l’Africain qui voulait voler » de Samantha BIFFOT », a dit Patricia Ontchangalt, membre du jury de ces appels à projets de scénarios. Ces vainqueurs, a-t-elle poursuivi, « se feront réaliser avec l’appui de l’Institut Gabonais de l’image et du Son (IGIS) et ses partenaires ».

Pour l’ambassadeur de France au Gabon, Jean-François Desmazières : « Le concours du documentaire a pour but pour certains lauréats peut-être d’arriver jusqu’à la FEMIS à Paris grâce à une bourse d’études. On identifie les jeunes talents ; il faut aussi leur mettre le pied à l’étrier et j’espère qu’on retrouvera des jeunes Gabonais à la FEMIS l’année prochaine ». La FEMIS étant l’école nationale supérieure des métiers de l’image et du son de Paris.

Les escales documentaires de Libreville offrent depuis sept ans une plate forme de rencontres inédites aussi bien par l’originalité et la diversité de leur programmation, que par la présence des réalisateurs de renommée internationale qui vont à la rencontre du public. « La présente édition a un caractère particulier puisqu’elle correspond à la célébration des 50 ans du cinéma gabonais », a déclaré le Ministre de la Communication Blaise Louembé, dans son discours d’ouverture de cette 7e édition.

Sur le grand écran et pour cette première soirée, Kinshasa Symphonie de Martin Baer et Claus Wischmann. Un document au cœur d’un orchestre symphonique épris d’amour pour la musique classique et qui a survécu à deux coups d’Etat, en 15 ans d’existence. Seize autres films seront diffusés tout au long de l’événement.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES