spot_imgspot_img

COMILOG : Sentiments mitigés des jeunes diplômés gabonais

Qualifiée d’«historique» par de nombreux étudiants gabonais de France, la campagne de recrutement des jeunes diplômés gabonais initiée par le groupe français Eramet de connivence avec l’Ambassade du Gabon en France du 7 au 8 décembre 2012 dans le 16è arrondissement de Paris, suscite une gamme de sentiments divers, de la critique à l’espoir.

« Je salue le groupe Eramet et l’Ambassade du Gabon en France pour cette idée géniale. La COMILOG règne depuis 50 ans au Gabon et si aujourd’hui elle pense aux jeunes diplômés gabonais de France, c’est un véritable ouf de soulagement pour la jeunesse gabonaise évoluant à l’étranger », a déclaré Mlle Olivia Betoe Bi Evié, doctorante au centre de Droit économique de la faculté de Droit d’Aix-en-provence.

Pour Estovan Nkoghé, les cadres gabonais en fin de formation en France ont besoin des réponses et des perspectives de retour au pays dans le domaine de l’emploi. « Pour un pays qui prône l’émergence, penser aux jeunes diplômés formés en France pour développer le secteur privé, est une aubaine », a confié à GABONEWS le doctorant en fin de thèse à l’université de Bretagne occidentale.

« Je suis en France depuis 5 ans, et c’est pour la première fois que j’assiste à un événement de cette envergure. Une campagne de recrutement des jeunes diplômés gabonais de France, c’est une grande première. Je suis plus que ravi et comblé », a affirmé Gotrond Boussou Mombo Ingénieur en Sécurité et Environnement à ESEP à Angers.

La peur d’être oublié

« COMILOG n’a pas pensé du tout aux jeunes gabonais qui ont fait des études en commerce et c’est regrettable », a lancé Jessica Nkoghé Essigone, diplômée en Commerce.

« J’ai eu un petit déclic car COMILOG veut dissocier le Tourisme et l’Environnement. Donc très difficile et impossible pour moi de postuler », a affirmé Claudia Mikomba, étudiante en Vente et Production Touristique.

Même sentiment de déception pour Nadine Babaguela, hydrogéologue en Sol et Environnement. « Je suis ulcérée car le panel des formations ne rentre pas dans le cadre de ce que j’ai fait. Je reste sur ma faim ».

« C’est purement politique, je ne vois pas l’intérêt de cette campagne de recrutement. Je reste pessimiste quant à l’issue de cette opération, parce que je connais bien mon pays. Pour preuve mon domaine a été oublié. », nous a dit Ossougosone, étudiant en fin d’étude dans le domaine de Telecom Informatique, spécialité Système embarqué. « Pour moi l’informatique doit être au cœur même de l’émergence du Gabon et de toute entreprise digne de ce nom », a-t-il ajouté.

« Toute une campagne de recrutement pour prendre juste douze diplômés, c’est un fiasco », a déclaré Wilfrid Oyima, Master 2 en Physique et Informatique.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES