spot_imgspot_img

3 Gabonais aux Kora Awards 2012

Après plusieurs années en Afrique du Sud, une tentative avortée au Nigeria et une timide reprise au Burkina Faso, les Kora Awards font leur «come back» le 30 décembre 2012 au pays du cacao, sous le thème «la paix en Afrique».

Chris Brown et Vincent Adjovi © D.R.

Pour cette résurrection du plus grand rendez-vous musical du continent qui récompense les meilleurs artistes du moment, ayant connu par le passé la participation de Nelson Mandela et de Michael Jackson, excusez du peu, le Gabon est représenté par 3 de ses jeunes talents, véritables espoirs de la musique au Gabon ayant déjà acquis une notoriété méritée dans leur pays, qui tenteront de rentrer avec quelques trophées parmi la trentaine annoncée.

Il s’agit du jeune rappeur sociétaire du groupe movaizhaleine, Lord Ekomy Ndong, nominé dans la catégorie «Meilleure artiste masculin Afrique centrale», avec le titre Bi se fe Nale, extrait de son dernier album solo, Ibogaïne, de la jeune élève de l’école d’Annie Flore Batchiellilys, «Les voix du Gabon», Queen Koumb, nominée dans la catégorie «meilleure artiste féminine musique traditionnelle», avec le titre Sissa na bu Ngussu et du chanteur de musique gospel, originaire de la ville de Port-Gentil, Carlam, pour la catégorie «meilleur artiste masculin musique religieuse», avec le titre Prospérité.

Lord Ekomy Ndong © D.R.

Selon des informations qui suintent, ici et là, l’ex-Première dame du Gabon et mère de l’actuel chef de l’État, Ali Bongo, Patience Dabany, la «Mama» de la musique africaine, doit être couronnée pour l’ensemble de sa carrière.

Pour la Côte d’Ivoire, qui s’efforce de tourner la page de la crise postélectorale de 2010- 2011, la tenue des Kora Awards à Abidjan est un signe de la normalisation tant vantée par le gouvernement du président Alassane Ouattara. Cette grande fête doit permettre d’«accompagner les Ivoiriens sur le chemin de la paix, de la démocratie et du développement», expliquait récemment Ernest Adjovi, prospère homme d’affaires béninois et médiatique patron des Kora Awards.

Queen Koumb © D.R.

L’édition de cette année sera marquée d’une empreinte particulière à caractère social. Un concert inédit se tiendra le 30 décembre au stade F-H-Boigny. Une partie des recettes de ce show servira à la construction d’un centre d’accueil des orphelins de la crise postélectorale à Abobo. Le spectacle du «Félicia» sera animé principalement par la star américaine du rap Chris Brown et le groupe nigérian P-Square.

Carlam © D.R.

La cérémonie qui devait se tenir samedi soir, aura finalement lieu dimanche «Finalement, tout aura lieu dimanche», a déclaré à l’AFP Ernest Adjovi. Selon lui, Chris Brown, qui a eu des problèmes d’avion, doit arriver très tôt dimanche matin et donnera son concert comme prévu dans l’après-midi. Les Kora se dérouleront le soir même, à partir de 20H30, a précisé M. Adjovi, pour qui «il est hors de question de faire les Kora sans Chris Brown».

En ouverture de ce gigantesque show, près de 400 enfants orphelins présenteront une fresque chorégraphique montée par l’Ivoirien Georges Momboye et le Sud-africain Harols Von Burren.

Aussi, à défaut de faire monter Michael Jackson et Myriam Makéba sur scène comme dans les années de gloire, Ernest Adjovi a misé sur un autre poids lourd de la musique mondiale, le jeune Chris Brown, le plus ou moins ex amant tumultueux de la chanteuse Rihanna, bardé de plusieurs Grammys. Montant de son cachet, 1 million de dollars (500 millions de francs CFA).

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES