spot_imgspot_img

Julien Nkoghé Békalé épinglé pour un détournement de 500 millions de francs CFA

La Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI), tel que le relève différentes sources notamment Echos du Nord, a bouclé il y a quelque temps une enquête sur la gestion du ministère des Mines à l’époque où ce département été dirigé par Julien Nkoghé Békalé, actuel ministre de l’Agriculture. A ce qui semble, le ministre aurait bénéficié de 500 millions de francs CFA sans justificatif.

Julien Nkoghé Békalé en campagne durant les législatives de 2012 © D.R.

Cette histoire a été mise à la lumière par l’hebdomadaire Echos du Nord, le 24 décembre 2012. Le journal qui fournit abondamment les chiffres et les noms des personnes intéressées par ce dossier, indique que le ministre «Julien Nkoghé Békalé est depuis quelques semaines dans le viseur de la commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite». Car, indique le titre, depuis les États-Unis d’Amérique où il se trouvait, le membre du gouvernement «aurait eu le plus grand mal à accéder à ses comptes logés au Gabon». Ce du fait que tous ses avoirs avaient été saisis.

Le journal ajoute également que l’épouse du ministre a été convoquée par une banque de la place où le couple possède un compte conjoint pour se voir signifier qu’elle ne pouvait plus y retirer de l’argent. «Fait plus grave, poursuit Echos du Nord, le véhicule à bord duquel la dame s’est présentée à ladite banque a également été saisi manu militari devant l’établissement par les forces de sécurité.».

Pour qu’on comprenne bien ce qui motive toutes ces actions contre l’actuel ministre de l’Agriculture, Echos du Nord indique qu’on lui reprocherait, «a priori», plusieurs détournements de deniers publics lorsqu’il était en charge des Mines et du Pétrole. «En effet, par courrier en date du 26 juillet 2012, numéro 0227/CNLCEI/PC, la CNLCEI a saisi le tribunal de première instance de Libreville dans le but d’obtenir de cette autorité «la saisie conservatoire de biens meubles» d’un haut cadre du ministère des Mines», clarifie le journal. Il s’agit en effet de sieur Assoumou Ossima, nommément cité dans le courrier à travers lequel le président de la Commission indique que «sieur Assoumou Ossima s’est rendu, en août 2012, coauteur de détournement de fonds publics, avec Pierre Claver Sembet, Reliques Djiassa, Julien Nkoghé Békalé, Toyota Gabon, CFAO Motors et Lelani Augustine…».

Notre source précise que cet argent a servi, selon la requête de la Commission, à l’acquisition du véhicule privé L200 PU 4×4 2.5 DID DLS BVA (Sportero) de sieur Assoumou Ossima. Ce qui fait dire à l’hebdomadaire que l’on peut s’imaginer que les autres personnalités citées ont utilisé leurs quotes-parts pour garnir également leur parking privé. L’article suffisamment documenté relève que la commission contre l’Enrichissement illicite a été très précise dans sa requête. Il y est en effet mentionné qu’Assoumou Ossima «de connivence avec Julien Nkoghé Békalé, a émis, conjointement avec sieur Pierre Claver Ebbah Sembet, des chèques au nom de Reliques Djiassa…pour un montant d’environ 500 millions de francs CFA. Lesquels fonds détournés de leur objet, ont été remis en main propres au ministre et ce, sans justification…».

Aux termes des travaux de l’atelier qui marquaient la dernière phase du processus d’élaboration de la stratégie nationale de lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux (SNLCCBC-Gabon), récemment organisé à Libreville, le président de la CNLCEI Vincent Lebondo Le-Mali, indiquait que «Le combat va rentrer dans une autre phase, on avait besoin de ce document qui nous sert de boussole». Au regard de ce qui précède, on peut se demander si désormais la croisade anticorruption n’a pas négocié un nouveau virage. Quoi qu’il en soit, le dossier ne fait que s’ouvrir.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES