spot_imgspot_img

Enrichissement illicite : l’insatiable appétit des gouvernants

L’affaire «Nkoghé Békalé» nous a plongés de plain-pied dans un des exercices les plus couramment pratiqués par les membres du gouvernement et les dirigeants d’entreprises publiques.
© jupiterimage

Les membres du gouvernement, détenteurs de mandat local (conseiller municipal) ou national (député), sollicitent régulièrement les dirigeants des entreprises placées sous leur tutelle pour les «tournées de popote» faites généralement à la fin de chaque semaine. Un ancien Secrétaire exécutif de l’Agence nationale des parcs nationaux avait été démis de ses fonctions pour avoir refusé de continuer de payer les frais de mission de son ministre de tutelle qui se rendait chaque semaine dans son fief politique. En milieu de semaine, il était appelé par le directeur de cabinet qui lui demandait de préparer «l’enveloppe du week-end du ministre». Mal lui en a pris un jour de demander au directeur de cabinet si «le ministère n’avait aucune ligne budgétaire prévue pour les séjours du ministre dans son fief». Réaction de celui-ci : «je vais rendre compte de votre attitude au ministre, préparez vos bagages, vous allez être viré pour insubordination». Quelques semaines plus tard, le secrétaire exécutif était «remercié». Son successeur – ancien diplomate et homme sans histoire – n’eut pas la même réaction et cassa la tirelire chaque week-end pour offrir au ministre «l’enveloppe du week-end».

Appel de fonds

«L’appel de fonds», dont parle notre confrère Echos du Nord dans son numéro du 24 décembre, se fait en effet de diverses manières : par écrit, au téléphone ou par l’envoi d’un émissaire. La pratique demeure courante. Aujourd’hui encore, bien des entreprises sous tutelle paient «le week-end du ministre». Pour se rendre dans son fief, un membre du gouvernement, qui a un mandat électif dans le département de Sébé-Brikolo, se fait payer ses déplacements aériens (Afrijet) par la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Les déplacements du ministre en charge des Transports sont facturés à une des entreprises dont il assure la tutelle pour règlement. En fait, là où on demande aux membres du Gouvernement et à tout dépositaire de l’autorité de l’État la probité, l’intégrité, l’honnêteté intellectuelle et morale dans la conduite de l’action publique, ceux-ci se signalent quasiment tous par un appétit insatiable. Beaucoup d’entre eux franchissent allègrement la ligne jaune des règles de gestion. Les «comportements broutonniers» sont devenus la règle et la droiture, l’exception. Du moment que de telles pratiques ont toujours existé, ces membres du gouvernement ne sont en aucun cas animés par un quelconque sentiment de culpabilité.

Autres pratiques

Beaucoup d’entre eux se signalent également par la pratique du «fonctionnement du cabinet», une indemnité versée mensuellement par l’entreprise à son ministre de tutelle. Sur ce plan aussi, la CNSS est particulièrement généreuse. Des sources concordantes attestent qu’elle verse près de 90 millions de francs CFA par trimestre au ministre en charge de la Prévoyance sociale. Le Conseil gabonais des chargeurs (CGC) et Sogatra versent au ministre en charge des Transports respectivement 4 millions de francs CFA et 6 millions de francs CFA chaque mois. Idem pour l’Oprag et la Compagnie de navigation intérieure (CNI). La Commission nationale de Lutte contre l’enrichissement illicite a donc du pain sur la planche pour débusquer tous ces cas de détournements de fonds, d’autant plus que c’est l’argent du contribuable qui va ainsi indûment dans les poches d’un individu ! N’a-t-on pas remarqué que les ministres ne sanctionnent plus les directeurs généraux d’entreprises publiques qui font montre d’indélicatesse dans la gestion des deniers publics ? Alors, tous pourris ? Peut-être pas, mais une immense majorité est concernée.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES