spot_imgspot_img

Les desiderata des agents de la Marine marchande

La tension monte à la Marine marchande où les agents fédérés au sein du Syndicat national de la marine marchande (Synamm) ont, à la faveur d’un point-presse tenue le 8 janvier à Libreville, réclamé à leur tutelle, le ministère des Transports, la tenue des états généraux de leur administration.

© D.R.

«Nous demandons la tenue des premiers états généraux de la marine marchande au plus tard le 30 mars 2013, et la mise en place du comité préparatoire au plus tard le 15 janvier», a déclaré Ndong Ndong Ella Nka, secrétaire général du Syndicat national de la marine marchande (Synamm), relayé par le quotidien L’union. Ce qui serait l’occasion, pour tous les agents, de dépoussiérer l’entièreté du secteur maritime, gangréné depuis belle lurette par de nombreux manquements préjudiciables pour l’économie gabonaise.

Jugées capitales par les syndicalistes, ces assises pourraient notamment se pencher sur la révision de l’ensemble des textes qui organisent la direction générale de la marine marchande (DGMM), la révision du mode de formation et de perfectionnement des agents dudit département, la réactivation immédiate du Conseil supérieur des affaires maritimes (CSAM).

Ces états généraux devraient également accorder une place de choix à la restitution à la DGMM du fonds marin qui serait actuellement perçu par le conseil gabonais des chargeurs (CGC), la nomination des responsables aux postes restés vacants depuis plusieurs années, l’ouverture officielle des stations fluviales de Kango et Ndjolé qui, depuis 2010, bénéficient d’une allocation budgétaire.

En attendant l’organisation, hypothétique, de cet évènement, le syndicat réclame, dans l’immédiat, «le paiement des arriérés de frais de visite, le reversement des agents payés sur fonds propres (main d’œuvre non permanente) dont l’inscription budgétaire s’élève à 134 millions de francs CFA dans la loi de finances 2012, l’intégration immédiate des agents ayant des diplômes, le paiement, à compter du premier trimestre 2013, de la prime de rendement et des frais de visites par l’entremise de la carte du trésor public».

«Nous n’allons pas baisser les bras, nous allons nous battre jusqu’au bout, jusqu’à ce que les choses changent, car nous estimons avoir tout fait. Toutes les propositions ont été faites, et nous nous rendons compte que c’est au niveau du ministre titulaire que les choses sont bloquées», a conclu Ndong Ndong Ella Nka.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES