spot_imgspot_img

Des dissidents annoncent la création d’un PDG –bis

Des dissidents du Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir), dont des parlementaires, conduits par le député du premier siège du quatrième arrondissement de la commune de Libreville, Alexandre Hughes Barro Chambrier, ont annoncé jeudi à Libreville la création d’une faction dénommée « PDG Héritage et Modernité ».

« Suite aux déboires, aux incompréhensions, aux procès d’intentions et autres intimidations, et tenant aussi compte de ce que le PDG n’est pas un patrimoine familial ou personnel ou individuel, mais un patrimoine collectif, dans lequel nous tenons notre part d’héritage à gérer, nous avons décidé de créer une aile du Parti démocratique gabonais, que nous dénommons ‘’Parti démocratique gabonais Héritage et Modernité’’ », a déclaré le député de la ville de Cocobeach, Michel Menga m’Essone, un des principaux auteurs de cette initiative, appelant les militants du PDG, ainsi que tous les Gabonais qui partagent leurs idéaux, à les rejoindre.

« Nous invitons tous ceux qui partagent les idées que nous défendons, et tous ceux qui sont encore tapis dans l’ombre au sein le PDG, à nous suivre. Les menaces vont toujours exister, a-t-il poursuivi, mais nous avons la responsabilité de sauver notre pays. Et pour le sauver, nous devons le faire ensemble. Nous ne fermons les portes à personne, parce que nous estimons que la politique est synonyme d’ouverture, de discussion, de recherche de solutions communes. Nous avons un dénominateur commun, qui est le Gabon…. ».

Les responsables de la faction ont justifié leur initiative par le souci, non pris en compte, selon eux, par la direction actuelle du PDG, de démocratiser la vie au sein du parti au pouvoir, malgré les préoccupations exprimées par eux en ce sens, lors de la rencontre entre les deux camps du mois d’août 2015, et de la sortie médiatique des futurs ‘’dissidents’’, à la Chambre de commerce de Libreville, le 27 juin 2015.

En ces deux occasions, ont rappelé les ‘’dissidents’’, avaient été réclamées la tenue d’un « congrès de clarification » au sein du PDG, au cours duquel devait être retenu le principe de l’organisation de primaires pour la désignation des candidats du parti aux élections de cette année ; ainsi que la convocation d’un dialogue national inclusif entre tous les acteurs politiques du pays, afin que le Gabon connaisse enfin des lendemains post-électoraux apaisés.

La création de ce ‘’PDG-bis’’ intervient au lendemain de la « radiation » du parti au pouvoir de trois de ses membres fondateurs, dont MM. Barro Chambrier, Menga m’Essone et Jonathan Ignoumba, suite à une décision du secrétariat exécutif du Parti démocratique gabonais, rendue publique mercredi.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansJ'aime
135SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

RÉCENTS ARTICLES