spot_imgspot_img

Aide alimentaire : Léandre Nzué, entre soutien aux GEF et démenti des rumeurs

Poursuivant, vendredi 26 juin, au quartier Avéa sa caravane de distribution de kits alimentaires aux Gabonais économiquement faibles (GEF) vivant dans le 2e arrondissement de Libreville, Léandre Nzué a confié à ses équipes la mission de rassurer les populations de sa circonscription sur son intégrité et de démentir les rumeurs véhiculées sur sa personne et sa gestion de la mairie depuis plusieurs jours.

Démarrée il y a plus d’un mois à la suite de l’appel à la solidarité et à l’entraide du président de la République, la caravane d’aide alimentaire initiée par Léandre Nzué au profit des Gabonais économiquement faibles du 2e arrondissement de Libreville s’est arrêtée vendredi au quartier Avéa. Comme pour les quartiers précédents, ce sont 300 foyers identifiés au préalable qui ont bénéficié du soutien de l’édile de la capitale qui, une fois de plus, a instruit ses équipes sur le terrain à préciser que cette initiative est à mettre sur le compte de sa propre personne, natif du 2e arrondissement, et non sur celui du maire de Libreville.

Mais Léandre Nzué a également tenu à ce que ses émissaires sur le terrain rassurent les populations de sa circonscription de ce qu’il ne se laisserait pas ébranler par les rumeurs véhiculées depuis plusieurs jours sur sa personne et sa gestion de l’Hôtel de Ville. «Pour ceux qui, depuis quelque temps, regardent les réseaux sociaux, monsieur Léandre Nzué nous a demandé de leur dire qu’il fait l’objet d’une cabale qui ne dit pas son nom. Simplement parce qu’il est un leader et un soutien loyal du chef de l’État qui a demandé à tous ses soutiens d’investir le terrain pour préparer 2023. Or, étant un élu du PDG et de surcroit le premier citoyen de la commune de Libreville, Léandre Nzué a le devoir de garantir une brillante victoire au chef de l’État en 2023», a déclaré Ramsès Ekomi, chargé de mission de l’édile de Libreville et coordonnateur de la caravane d’aide alimentaire.

Face à chacun des bénéficiaires de l’aide alimentaire, l’émissaire de Léandre Nzué a soutenu que «les détracteurs tapis dans l’ombre au sein de la majorité» voient en l’initiateur de la caravane «un élément à craindre parce qu’il est en train de rehausser la cote de popularité du chef de l’État». Aussi, l’envoyé de l’élu du 2e arrondissement de Libreville estime-t-il qu’«en réalité, ce n’est pas Léandre Nzué que l’on torpille, mais plutôt les actions politiques du chef de l’État». Pour lui, le maire «n’est qu’un bouc émissaire».

Comme avancé récemment par son patron, le coordonnateur de la caravane d’aide alimentaire initiée par Léandre Nzué soutient que ce dernier est victime du projet du président de la République de donner leur autonomie financière aux collectivités locales, notamment pour ce qui est de la gestion des ordures ménagères. Ramsès Ekomi en est convaincu : «Ceux qui géraient d’énormes moyens financiers pendant que le peuple vivait dans l’insalubrité tentent donc de le salir parce que le Président leur a enlevé le miel de la bouche. Avec Léandre Nzué, nous verrons Libreville changer.»

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES