spot_imgspot_img

Gabon : Le Redhac exige la libération Georges Bruno Ngoussi du B2

Le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac), dans un appel urgent envoyé à Gabonreview, condamne la détention jugée arbitraire du révérend pasteur Georges Bruno Ngoussi, et exige sa libération immédiate des locaux de la Direction régionale de la contre ingérence et de la sécurité militaire.

Convoqué le jeudi 23 juillet 2020 à la Direction générale de la contre-ingérence et de la sécurité militaire (DGCISM), communément appelée B2, le pasteur Georges Bruno Ngoussi aurait été placé en début de soirée en garde à vue. Le motif de l’interpellation reste pour l’heure inconnu et demeure très mal apprécié par le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale.

Pour le Redhac, la détention du président de la Plateforme nationale de la société civile du Gabon est liée à son travail en tant que défenseur des droits humains.

Estimant qu’«on lui reprocherait son engagement contre les dispositions liberticides du nouveau code pénal au Gabon», le Redhac dénonce et condamne «les représailles à l’encontre des défenseurs des droits humains en particulier celles subies par le pasteur Georges Bruno Ngoussi et les autres défenseurs des droits humains et les autres journalistes qui fond seulement leur travail de protection et de défense des droits humains». La plateforme de lutte pour la défense et la protection des droits humains «condamne avec fermeté l’utilisation des services de renseignements aux fins d’intimider les défenseurs, les journalistes et activistes». Elle lance un appel urgent exigeant la libération immédiate et inconditionnelle du pasteur Georges Bruno Ngoussi.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES