spot_imgspot_img

La pédophilie dans le football gabonais, « un secret de Polichinelle »

Après plus de deux ans d’enquête dans le football gabonais et le recueil de dizaines de témoignages, le quotidien britannique The Guardian a livré jeudi 16 décembre une conclusion glaçante : plusieurs centaines de jeunes joueurs accusent leur formateur de les avoir agressés sexuellement.

Selon le média britannique, Patrick Assoumou Eyi, surnommé « Capello », est accusé d’avoir « violé, formé et exploité » de nombreux garçons, quand il était sélectionneur des moins de 17 ans du Gabon, jusqu’en 2017, et encore aujourd’hui en tant que directeur technique de la Ligue de l’Estuaire – les championnats de jeunes.

« Le réseau remonte aux années 1990. Il résulte de cette enquête qu’il s’agirait de plusieurs centaines de victimes rien que pour cet homme qui aurait d’ailleurs fourni d’autres joueurs mineurs à d’autres personnalités du football gabonais », explique Romain Molina, co-auteur de l’enquête, sur l’antenne de France 24 (vidéo en haut de la page).

« Si tu refuses : tu es écarté »

Selon les témoignages, il menaçait les jeunes joueurs de les exclure de l’équipe s’ils n’accédaient pas à ses faveurs.

« On te fait comprendre que tu n’as pas le choix et si tu refuses : tu es écarté. Patrick Assoumou Eyi, et d’autres allaient réclamer auprès des jeunes une ‘masturbation », une ‘fellation’ ou un ‘rapport sexuel' », relate Romain Molina.

« Il a violé tant de garçons qu’il allait parfois à la campagne pour en trouver de nouveaux. Il profitait de leur pauvreté. […] C’est la réalité du football gabonais depuis des décennies, mais personne ne peut arrêter le système. Les prédateurs sont trop nombreux… », raconte un des témoins.

« C’est un secret de Polichinelle au Gabon », indique Romain Molina, qui reproche à la fédération d’avoir dissimulé les faits.

Le journaliste n’en est pas à son premier coup d’essai. Ces dernières années, il a révélé un scandale de harcèlement sexuel dans le milieu du basket malien ou encore kenyan. Concernant le football français, il a pointé du doigt dans le New York Times l’attitude inappropriée d’un responsable pédagogique envers un enfant de 13 ans.

« Tous les continents sont touchés. Le problème est endémique [au sport] et les fédérations ferment les yeux depuis des décennies. C’est le plus grand tabou du sport mondial », dénonce le journaliste.

Patrick Assoumou Eyi suspendu

Peu après la parution de l’enquête et l’interview sur France 24, le ministre gabonais des sports, Franck Nguema a annoncé que le gouvernement a demandé à la justice d’ouvrir une enquête, qualifiant l’affaire de « très grave ».

« Patrick Assoumou Eyi (…) aurait abusé de centaines de jeunes garçons dans le cadre de ses fonctions », a déclaré à la presse le ministre.

Le président de la République Ali Bongo Ondimba, pour qui « l’affaire est très grave et inacceptable » lui a donné pour instruction « de saisir le ministre de la Justice pour l’ouverture d’une enquête judiciaire dans la communauté du football national pour des abus sexuels ayant été commis contre des enfants, garçons et filles », mais aussi « d’élargir l’enquête à toutes les fédérations sportives nationales » pour « éradiquer les potentiels prédateurs sexuels ».

« Les victimes présumées qui se sont confiées au Guardian auraient dit qu’elles n’ont pas contacté la police parce qu’elles n’ont pas confiance en la justice gabonaise », a poursuivi Franck Nguema.

La Fédération gabonaise de football (Fégafoot) a suspendu vendredi l’entraîneur de ces fonctions à titre provisoire et saisi la Commission d’éthique de la Ligue nationale de football pour mener une enquête, a assuré à l’AFP Pablo Moussodji Ngoma, le responsable médias de la Fégafoot.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES