spot_imgspot_img

Gestion du Covid-19 : Le Copil citoyen lance un ultimatum de 7 jours au gouvernement

Le gouvernement et le Parlement ont jusqu’au 10 janvier pour répondre à l’ensemble des demandes du Copil citoyen relatives à la gestion du Covid-19. L’objectif de cette initiative est de parvenir à une gestion responsable, consensuelle, plus proportionnée et moins politisée de la pandémie.

Les membres du Copil citoyen viennent de lancer un ultimatum d’une semaine au gouvernement et au Parlement afin de recadrer le tir dans la gestion du Covid-19. Après avoir pris le temps d’apprécier la décision n°045/CC du 31 décembre 2021 portant annulation par la Cour constitutionnelle de l’arrêté n°0685/PM du 24 décembre dernier, et prenant acte de la décision, les membres de la société civile réunis au sein de cet observatoire citoyen du Covid-19 ont décidé de passer à une autre étape de leur démarche.

Ils ont lancé un ultimatum de 7 jours au gouvernement pour répondre favorablement à l’ensemble des demandes du Copil citoyen, dont l’unique but est de parvenir à une gestion responsable, consensuelle, plus proportionnée et moins politisée de la pandémie de Covid-19. Selon le porte-parole du Copil citoyen, Geoffroy Foumboula Libeka Makosso «dépassé ce délai, le Copil citoyen se réserve le droit d’engager à tout moment, toutes les actions qu’il jugera nécessaires en vue d’obtenir satisfaction ».

Ces exigences au nombre de six. La publication sans délai du rapport d’enquête parlementaire sur la gestion des fonds Covid-19 afin de faire toute la lumière et édifier l’opinion sur la gestion peu conventionnelle des ressources financières mises à la disposition du Copil gouvernemental, dans le cadre du plan national de riposte contre la pandémie. Dans ce cadre, ils exigent au nom du principe de «Contrôle citoyen de l’action publique», d’examiner tous les rapports de gestion des fonds mis à la disposition du Copil gouvernemental depuis le début de la pandémie.

Le Copil citoyen appelle le gouvernement à lever l’état d’urgence sanitaire au terme de sa durée légale actuelle qui ne doit pas excéder les 45 jours prévus ; à abandonner immédiatement et sans condition de la facturation du test PCR dit VIP à 20.000FCFA ; à abandonner sans délai et sans condition de l’autorisation spéciale de circuler instauré en violation des dispositions constitutionnelle pertinentes en matière de libre circulation des citoyens à l’intérieur du territoire national ; et à ériger en lieu et place de l’état d’urgence sanitaire d’un Programme national temporaire de prévention, de lutte et de riposte contre le Covid-19, dont la durée n’excédera pas celle de la fin de la pandémie.

«Le Copil Citoyen donne au gouvernement ainsi qu’au Parlement censé être l’émanation du peuple, donc à son service, jusqu’au 10 janvier 2022 pour répondre favorablement à l’ensemble de ces demandes dont l’unique but est d’aboutir à une gestion responsable, consensuelle, plus proportionnée et moins politisée de la pandémie du Covid-19 ; comme cela se fait dans la plupart des autres pays africains dont les gouvernants n’ont pas fait de cette crise sanitaire mondiale leur désormais unique «projet de société» comme cela est devenu le cas dans notre pays», a déclaré Geoffroy Foumboula Libeka Makosso.

Se réservant le droit d’engager à tout moment, toutes les actions qu’il jugera nécessaires en vue d’obtenir satisfaction, le Copil citoyen a d’ores et déjà̀ appelé la population gabonaise à se mobiliser. Après avoir subi deux désaveux successifs de la part de la Haute juridiction, «dans un pays dit démocratique, le gouvernement devrait en tirer au plus vite, toutes les conséquences politiques qui s’imposent» a conclu le Copil citoyen.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES