le journal « Croissance Saine Environnement » suspendu vendredi dernier par le Conseil National de la Communication (CNC), a tenu une conférence de presse jeudi, au cours de laquelle, le directeur de publication, Nicaise Moulombi, a dénoncé la dérive autoritaire du CNC.

Trois points étaient à l’ordre du jour, à savoir: la suspension du journal « Croissance Saine Environnement », les non dits du Conseil National de la Communication et l’analyse de la gouvernance des Politiques de Développement.

Selon le Directeur de publication, Nicaise Moulombi: « Il plaît de rappeler que la procédure généralement suivie par le CNC en cas de suspension d’un organe, consiste avant tout à, adresser une correspondance à l’organe incriminé, ensuite auditionner son premier responsable à qui, il peut exiger des preuves, et ce n’est que lorsque l’organe est jugé coupable des faits qui lui sont reprochés que l’affaire peut-être rendue publique » a-t-il déclaré.

« Or le CNC n’a pas jugé utile de suivre cette procédure à notre égard, alors qu’il s’y est conformé, dans le cas du journal « le patriote » qui, avait également été examiné par la plénière du CNC du jeudi 27 décembre 2007 » a t-il ajouté.

Ce dernier a estimé que la suspension de Croissance Saine Environnement, par le CNC est en violation des dispositions du code de la communication, notamment les articles 27, 114, 115, et 133. Dans ce cas, le droit commun doit prévaloir pour celui qui se sent lésé et non le CNC à se substituer à un tribunal bis.

En définitive, les responsables de cet organe de presse souhaitent voir cette décision levée, afin d’éviter toute fracture sociale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here