spot_imgspot_img

Gabon: « Une délocalisation de l’Institut Supérieur Technologie s’impose », Jean Paul Bouchard (Coordonnateur du concours d’entrée à l’IST)

A la question de savoir pourquoi l’Institut Supérieur de Technologie de Libreville, ne dispose que de 140 places pour 2067 candidats, Jean Paul Bouchard, Coordonnateur du concours, affirme qu’« une délocalisation de l’Institut Supérieur Technologie (IST) s’impose ».

En effet, explique-t-il, « depuis la création de l’IST dans les années 90, plusieurs candidats, dès l’obtention du baccalauréat nourrissent l’ambition de spécialiser en gestion d’entreprise et des administrations, en techniques commerciales et en informatique ».

Mais le problème de la capacité d’accueil des étudiants est plus que complexe. « De fait, vous constatez bien que notre établissement est colocataire du complexe basile Ondimba. Or, l’IST devrait normalement avoir ses propres structures » a-t-il confié.

Pour lui, l’établissement est exigu au regard du nombre de classes. « Nous comptons onze salles de classes qui ne peuvent pas contenir le nombre d’étudiants qu’un amphithéâtre comme ceux de l’Université Omar Bongo. C’est pourquoi, pour une meilleure formation de notre élite, nous avons opté pour la réduction des effectifs ».

Enfin, « depuis bon nombre d’années une décision gouvernementale avait pointé la question de la délocalisation de l’Institut Supérieur de Technologie (IST). Car, au constat de la demande, du nombre des candidats postulant pour cette année, une délocalisation de l’Institut Supérieur Technologie (IST), s’impose », a-t-il conclu

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,801FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES