spot_imgspot_img

Gabon : Ntoutoume Emane réorganise les services municipaux

Le Conseil municipal extraordinaire de Libreville a été clos le 13 janvier dernier à l’Hôtel de Ville, après cinq jours de travaux qui ont réuni les membres de la commission juridique et des affaires administratives autour de la problématique de la réorganisation des services municipaux. Le conseil est parvenu à un consensus pour l’adoption de différents amendements de l’organigramme de l’institution ainsi que de nouveaux textes liés à son fonctionnement.

Ouverte le 8 janvier dernier, la session extraordinaire du Conseil municipal de Libreville a été clôturée le 13 janvier dans les locaux de l’Hôtel de Ville où les membres de la commission juridique et des affaires administratives se sont attachés pendant cinq jours à remédier aux failles et aux lourdeurs de l’organigramme de l’institution et de ses textes organiques.

Les quatre-vingt dix huit conseillers municipaux de la capitale gabonaise ont adopté à la clôture des travaux à l’unanimité un nouvel organigramme en phase avec les impératifs budgétaires et organisationnels.

Le travail des experts et conseillers de la commission juridique et des affaires administratives a permis de défricher l’organisation des services municipaux pour les adapter aux nouveaux enjeux de développement de la capitale gabonaise, soumise à de nouvelles contraintes de logement, de salubrité, de circulation et de légalisation des activités humaines.

Les amendements adoptés par le conseil concernent d’abord l’organigramme de la municipalité de Libreville mais ainsi que les textes qui régissent son fonctionnement. Lors de son accession à la tête du conseil municipal de la capitale, Jean François Ntoutoume Emane avait indexé le poids des charges salariales qui plombe le budget de la municipalité et réduit la capacité d’investissement pour le développement de la commune.

«La réorganisation à titre transitoire des services municipaux de la commune de Libreville dont le projet de texte est adopté, stipule dans son article 3 que la présente délibération abroge toutes les dispositions antérieures contraires, notamment celle du numéro 0082/PE/CL/SG du 25 mars 2004», a déclaré le secrétaire général adjoint à la Mairie de Libreville, Adrien Nguéma Mba.

«Il faut des moyens parce que mission égal moyens, c’est la théorie de deux M. La volonté seule ne suffit pas, il faut des moyens conséquents pour relever les défis, mais ces défis ne peuvent être relevés qui si notre volonté mobilisée et conjuguée s’appuie sur un support organisationnel qui soit à la dimension de nos ambitions», a déclaré Jean François Ntoutoume Emane.

«Nous avons pensé qu’il était utile de réfléchir sur une nouvelle modalité architecturale de notre commune pour un meilleur fonctionnement et nous avons commis la commission des affaires juridiques pour aller au fond de l’analyse de ce texte», a expliqué l’édile de la capitale gabonaise.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES