spot_imgspot_img

Gabon : Les pétroliers causent leurs maux à Mboumbou Miyakou

Les membres de l’Union des pétroliers du Gabon ont été récemment reçus à Libreville par le président du Conseil économique et social (CES), Antoine de Padoue Mboumbou Miyakou, pour faire le point sur les problèmes qui minent le secteur. Cette séance de travail a notamment permis d’aborder la question de la prévention des conflits sociaux qui ont perturbé l’activité du secteur, ainsi que les problèmes infrastructurels avec la fermeture temporelle de l’aéroport de Mayumba.

Une délégation de l’Union des pétroliers du Gabon (UPGA) a récemment été reçue à Libreville par le président du Conseil économique et social (CES), Antoine de Padoue Mboumbou Miyakou, pour tenter d’identifier des pistes de solutions aux problèmes qui perturbent l’activité du secteur.

Avec plus de 15 000 employés, le secteur pétrolier, premier pourvoyeur des caisses de l’Etat, présente une stabilité précieuse pour la santé socio économique du pays.

Les conflits sociaux qui ne parviennent pas à être maîtrisés à temps entraînent d’importantes répercussions socio économiques pour toute la population, et l’Etat en première ligne.

Précisément un an avant la pénurie de produits pétroliers consécutive à la grève des agents de la Société gabonaise de raffinage (SOGARA) début avril, la grève de 12 jours des agents de Shell Gabon qui avait entraîné des pertes sèches pour l’Etat gabonais de 2,25 millions de dollars par jour avait montré l’importance du suivi de la stabilité sociale de ce secteur.

Au sortie de cette séance de travail, le président de l’UPGA, Pierre Reteno Ndiaye, a expliqué que l’échange a permis d’aborder «des points qui concernent un peu le climat social qui prévaut dans ce secteur où nous souhaitons pour la bonne marche des affaires que la paix reviennent».

Depuis 2006 le secteur pétrolier a enregistré plus d’une centaine des mouvements sociaux qui affectent les indices locaux du climat des affaires et, avec les bourbiers administratifs, tendent à éveiller la frilosité des investisseurs étrangers.

«Nous avons sollicité une flexibilité dans un certain nombre de procédures administratives», a rapporté le président de l’UPGA, expliquant que «le développement d’un certain nombre de taxes peut tuer l’activité pétrolière au Gabon».

«Le secteur pétrolier est un secteur qui contribue fortement à la richesse du pays, nous contribuons à près de 65% des recettes de l’Etat. C’est aussi un secteur pourvoyeur d’emplois et nous utilisons directement ou indirectement plus de 15 000 personnes», a rappelé Pierre Reteno Ndiaye.

«Le secteur pétrolier gabonais représente un gisement de compétences qu’il faut préserver. Nous devons garder ces compétences pour éviter qu’elles s’en aillent ailleurs dans d’autres pays émergents dans la région», a-t-il ajouté.

Cette concertation a également permis d’aborder la question des entraves infrastructurelles, notamment avec la fermeture temporelle de l’aéroport de Mayumba, une des régions du pays où l’activité pétrolière est la plus intense.

«L’aéroport de Mayumba qui est pour l’instant en pleins travaux de réfection et nous avons expliqué à monsieur le président du CES que l’aéroport de Mayumba est un outil puissant du fonctionnement et du développement de nos entreprises qui travaillent dans ce secteur», a expliqué monsieur Reteno Ndiaye

«Nous avons quatre sociétés d’explorations et de production qui travaillent, qui produisent à Mayumba. L’aéroport nous sert à approvisionner nos plateformes en mer, mais aussi à faire le transfert de nos équipes», a-t-il poursuivi.

«Cet aéroport est d’autant plus important en cas d’urgence car l’avion demeure le moyen le plus rapide pour intervenir, y compris pour sauver des vies humaines», a insisté le président de l’UPGA.

Puissant instance de médiation auprès des autorités gouvernementales, le CES devrait pouvoir rapporter ces problèmes et leurs portées aux autorités compétentes afin d’élaborer les mesures idoines à préserver la stabilité et le rendement de ce secteur.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES