spot_imgspot_img

Gabon: Contentieux des Locales 2008 / Reprise du scrutin dans le département de l’Ogoulou à Mimongo (sud)

Lors des audiences de ce jeudi, outre les nombreux rejets enregistrés, la Cour constitutionnelle a décidé de l’annulation des résultats des élections locales du 27 avril dernier dans le département de l’Ogoulou (Mimongo) dans la province de la Ngounié (centre sud).

Cette décision fait suite à la requête introduite par Jean Joseph Mounguengui, tête de liste du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), demandant l’annulation des résultats des élections, au motif que l’implication des chefs de villages et de regroupements dans la propagande politique, en faveur du Parti social démocrate (PSD, majorité) conduite par Théophile Embo Ngonga, aurait « altéré la sincérité du scrutin ».

La Cour lui en a donné raison, car, a rappelé le président de la Haute juridiction, Marie-Madeleine Mborantsuo, selon les textes établis par les législateurs, « au regard de leurs attributions, prérogatives, avantages et pouvoirs, les auxiliaires de commandement sont tenus à la réserve et à la neutralité politique ». Or, comme l’a démontré les candidats PDG aux membres de la Cour, des noms et effigies des chefs de villages et de regroupements figuraient sur les affiches propagandistes du PSD. D’où la décision de la Cour d’annuler l’ensemble des résultats du scrutin dans ce département.

Outre cette annulation, les conseillers et membres de la Haute juridiction ont, une fois de plus, rejeté près d’une douzaine d’autres requêtes jugées irrecevables, car non conformes à l’article 72 de la loi organique de la Cour constitutionnelle, notamment celles de madame Maganga Moussavou dans le 1er arrondissement de Mouila et de Louis Gaston Mayila dans la Commune de Fougamou contestant respectivement les victoires d’Alfred Mabicka Mouyama et Lucie Milebou Obusson, tous du PDG.

Le délibéré de l’affaire opposant, dans le 5ème arrondissement de Libreville, Claudio Ndembi Nzinga de l’Union du peule gabonais (UPG, opposition) à l’actuel maire de Libreville, Jean-François Ntoutoume Emane (PDG), a été repporté à une date ultérieure.

Les audiences en délibéré se poursuivront mardi prochain.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES