spot_imgspot_img

Gabon:L’USEG demande aux forces de l’ordre la protection de ses membres

Le président de l’Union syndicale des enseignants du Gabon, Emmanuel Mvé Mba, a appelé jeudi à Libreville, les forces de l’ordre et de sécurité à protéger les enseignants qui ne sont pas inscrits dans le mouvement de grève que connaît l’éducation nationale.Emmanuel Mvé Mba a rapporté aux journalistes les attaques et provocations dont ils font l’objet de leurs collègues membres de la Convention nationale des syndicats du secteur de l’Education (CONASYSED) qui selon lui, vont d’établissement en établissement pour mettre dehors les apprenants et les enseignants et pour perturber les cours.

D’après le président de l’USEG, certains responsables d’établissements seraient les incitateurs de ces mouvements de grève.

« Si les forces de défenses et de sécurité n’assurent pas la protection des apprenants et des enseignants, des affrontements physiques pourraient naitre », a averti Emmanuel Mvé Mba ajoutant que : « Nous ne souhaitons pas en arriver là ».

Le 20 octobre dernier, les enseignants regroupés au sein de la CONASYSED ont fustigé au cours d’une assemblée générale dite de la « Détermination » à Libreville, le comportement de leurs collègues qui continuent à faire cours dans les établissements du pays.

La CONASYSED est entrée en grève dès la rentrée scolaire du 6 octobre dernier pour réclamer le paiement de certaines primes et l’harmonisation des salaires des enseignants recrutés avant et après 1991.

Les syndicalistes évaluent le montant des rappels à 20 milliards de francs CFA. Le gouvernement s’est engagé à payer, par anticipation, avant le 15 novembre, les rappels dus aux agents du secteur éducatif pour un montant estimé à 2,5 milliards de francs CFA.

Les syndicalistes refusent les offres du gouvernement nées des travaux de la commission technique et sous – commissions ouverts depuis le 14 octobre dernier sous la présidence du premier ministre, Jean Eyeghé Ndong.

La CONASYSED a décidé lundi dernier au cours d’une assemblée générale tenue au siège du syndicat de l’Education nationale (SENA) à Libreville de geler les cours.

Le même jour, le gouvernement a lancé un ultimatum de quatre jours (lundi à jeudi) à la CONASYSED en l’invitant à renouer le fil du dialogue avec l’Etat. Mais depuis hier, le camp gréviste a révisé sa position et appelé le gouvernement à de nouvelles négociations.

Le gouvernement s’est réuni ce jeudi en conseil des ministres pour étudier la question avant de répondre la CONASYSED.

Plus de 15.000 sur 20.000 enseignants exerçant sur le territoire national seraient concernés par les différents problèmes et revendications.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES