spot_imgspot_img

Gabon : Les députés veulent des précisions sur le projet de la route Akiéni-Okondja

Les députés ont demandé en début de semaine au ministre délégué aux Finances, Charles Mba, de réviser son projet d’ordonnance pour la contraction d’un prêt par l’Etat gabonais auprès de la Banque islamique de développement (BID) pour l’aménagement de la route reliant Akiéni à Okondja dans le Haut-Ogooué. Conformément aux nouvelles modalités de fonctionnement en vigueur à l’Assemblée nationale, les députés ont également demandé à auditionner le chef du département auquel est destiné ce prêt, en l’occurrence le ministre des Travaux publics, Flavien Nziengui Nzoundou. Dans le cadre du renforcement et de l’assainissement de la gestion des finances publiques, les députés ont demandé au ministre délégué aux Finances, Charles Mba, d’affiner son projet d’ordonnance autorisant l’Etat gabonais à contracter un prêt auprès de la Banque islamique de développement (BID) pour l’aménagement de la route reliant Akiéni à Okondja, dans la province du Haut-Ogooué.

Auditionné en début de semaine à l’Assemblée nationale, le ministre délégué aux Finances avait présenté son projet de loi portant ratification de l’ordonnance 012/PR/2008 autorisant l’Etat gabonais à contracter un emprunt de 71,2 millions d’euros pour financer les études, la supervision et la construction de la route Akiéni-Okondja.

Il avait notifié que ce projet aurait pour zone d’influence la province du Haut-Ogooué ainsi que le sud de la province de l’Ogooué-Ivindo, ce qui permettrait de développer l’activité socio économique dans cette région au fort potentiel agricole et minier.

Avec une population estimée à près de 300 000 personnes et un taux de croissance moyen de 7,2% sur les dix dernières années, Charles Mba avait ajouté que cette région possédait également de bonnes perspectives de développement dans le secteur de l’exploitation forestière.

Le projet prend en compte 76 kilomètres de route qui traverse plusieurs villages importants. L’état actuel de la route contraint les opérateurs économiques de la région à une interruption totale du trafic en saison des pluies, donc une interruption de la circulation des biens et des personnes et donc un frein à l’activité société économique et notamment le développement agricole.

La Commission des finances, du budget et de la comptabilité publique a reconnu la portée socio économique de ce projet mais a demandé au ministre délégué aux Finances de réviser le texte de loi en y apportant des éclaircissements sur le détail et la nature des travaux et les procédures de prêts et de remboursement.

Les députés ont également demandé à Charles Mba de respecter le protocole législatif, selon lequel les responsables des ministères auxquels est destiné le prêt doivent être auditionnés avant l’adoption du texte.

Ce mode de fonctionnement récemment adopté par l’Assemblée nationale doit permettre aux législateurs d’avoir une meilleure visibilité sur la mise en œuvre des fonds alloués, notamment dans le cadre d’un emprunt.

Le ministre des Travaux publics, Flavien Nziengui Nzoundou, a été invité à présenter la portée de ce projet et les détails de son exécution, après quoi les députés pourront réexaminer le projet de loi du ministre délégué aux Finances pour adoption.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES