spot_imgspot_img

Angolagate : Paris requiert du ferme contre Falcone et Gaydamak

A moins d’un mois de l’issue du procès de l’Angolagate, qui met en cause plusieurs personnalités politiques françaises dans une affaire de vente d’armes de guerre en Angola dans les années 1990, les procureurs du parquet de Paris ont rendu publics le 11 février dernier les verdicts requis contre les 42 prévenus. Contre les deux principaux inculpés, les hommes d’affaires Pierre Falcone et Arcadi Gaydamak, la justice a requis 6 ans de prison ferme et respectivement 375 000 et 5 millions d’euros d’amendes.
Les peines requises contre les 42 prévenus de l’affaire de l’Angolagate ont été prononcées le 11 février dernier à Paris, à un mois de l’issue du procès qui doit être clos le 5 mars prochain.

Malgré les pressions et les tentatives de déstabilisation dans cette affaire de vente d’armes de guerre en Angola dans les années 1990, l’accusation a tenu son réquisitoire avec fermeté et prononcé le 11 février dernier les peines requises contre les prévenus, parmi lesquels des personnalités politiques françaises.

L’accusation a notamment distingué différentes familles dans l’affaire des 790 millions de dollars du commerce d’armes mené entre 1993 et 1998 vers l’Angola en guerre et où ils estiment qu’un «laisser-faire» a sans doute été justifié par des «raisons économiques et stratégiques qui apparaissent en filigrane».

6 ans de prison ferme et 375 000 euros d’amende ont été requis contre l’homme d’affaires Pierre Falcone, accusé d’avoir organisé avec son complice, l’homme d’affaire israélien, Arcadi Gaydamak, de 1993 à 1998 un vaste trafic d’armes vers l’Angola, sans les autorisations nécessaires de l’État français, et versé de nombreux pots-de-vin à des personnalités angolaises et françaises. La même peine de prison ferme et 5 millions d’euros d’amende ont été requis contre l’homme d’affaire israélien.

L’ancien ministre français de l’Intérieur, Charles Pasqua, risque 3 ans de prison avec sursis et 150 000 euros d’amende, pour avoir reçu plusieurs centaines de milliers de dollars contre son lobbying en faveur des intérêts angolais.

Le fils aîné du président François Mitterrand, dont il fut le conseiller pour l’Afrique de 1986 à 1992, Jean-Christophe Mitterrand, risque lui 1 an de prison ferme et 375 000 euros d’amende pour avoir touché 2,6 millions de dollars et pour avoir servi d’intermédiaire.

18 mois de prison ferme et 200 000 euros d’amende ont été requis contre Jean-Charles Marchiani, l’ancien conseiller de Charles Pasqua et ancien préfet du Var, actuellement détenu pour corruption, qui aurait reçu plusieurs centaines de milliers de dollars contre son lobbying en faveur des intérêts angolais.

L’Association France-Afrique-Orient, dont Pasqua était vice-président et Marchiani membre, aurait également touché 1,5 million de francs (soit 28 700 euros), finançant indirectement les activités politiques des deux hommes.

L’ancien conseiller de François Mitterrand, Jacques Attali, aurait reçu de 1997 à 1999 160 000 dollars pour user de son influence auprès de Bercy et du ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine afin de dissiper les ennuis fiscaux de la société ZTS Osos, de Falcone et Gaydamak. La relaxe a été demandée pour Jacques Attali en raison de l’impossibilité de prouver la perception des fonds incriminés.

18 mois avec sursis et 250 000 euros d’amende ont enfin été requis contre le célèbre écrivain Paul-Loup Sulitzer, auteur de romans aux intrigues financières, qui aurait perçu 380 000 euros pour user de son influence dans le monde des médias afin de redorer l’image des deux associés.

Le verdict sera rendu le 5 mars prochain dans cette affaire qui avait gelé les relations diplomatiques entre Paris et Luanda jusqu’à la visite dans la capitale angolaise fin 2008 du président français, Nicolas Sarkozy.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES