spot_imgspot_img

Madagascar: l’opposant Andry Rajoelina déclare qu’il « commande » l’armée

L’opposant malgache Andry Rajoelina a déclaré samedi soir qu’il « commande » désormais l’armée « dans tout Madagascar », dans une interview à l’AFP à sa résidence dans la capitale Antananarivo.

« L’armée ne prend plus d’ordre du président de la République (Marc Ravalomanana), c’est moi qui commande l’armée aujourd’hui; ils (les militaires) reçoivent les ordres d’Andry Rajoelina, et pas seulement à Antananarivo mais dans tout Madagascar », a déclaré le chef de l’opposition, qui a précisé: « nous ne voulons pas la violence ».

« M. Ravalomanana a toujours sous-estimé la force d’un peuple uni », a ajouté l’opposant qui a demandé samedi au président Ravalomanana de quitter le pouvoir, ce que ce dernier a refusé.

« Nous avons demandé gentiment sa démission; nous avons attendu pour une passation pacifique (…); à partir du moment où le président bafoue la Constitution et que la population n’est plus avec lui, (c’est) qu’il ne dirige plus le pays », a estimé M. Rajoelina, destitué par les autorités de son poste de maire d’Antananarivo début février.

« Donc nous allons régulariser, nous allons prendre la direction et la gestion du pays et de l’administration en général », a-t-il prévenu, ajoutant: « Nous allons mettre en place nos ministres (…) pour diriger le pays ».

« On maîtrise complètement l’administration à Madagascar et nous avons entre nos mains la machine pour faire fonctionner le pays, préparer des élections libres et équitables, rehausser le niveau de vie de la population », a-t-il dit.

« L’essentiel, c’est d’avoir pris le palais du Premier ministre (de M. Ravalomanana), c’est déjà très important; l’armée nous soutient à 90% », a-t-il ajouté.

L’opposant a affirmé que « M. Ravalomanana sera amené devant un tribunal dans les jours qui suivent par rapport aux actes qu’il a commis, tant sur la gestion du pays qu’au niveau de la tuerie du 7 février ».

Au moins 28 personnes sont mortes le 7 février lorsque la garde présidentielle a tiré sans sommation sur une foule de partisans de l’opposition à Antananarivo.

Madagascar traverse sa pire crise politique depuis l’accession au pouvoir de M. Ravalomanana en 2002.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES