spot_imgspot_img

Gabon : Libreville forme aux procédures de l’OIBT

Libreville accueille depuis le 27 avril dernier les assises de l’atelier régional de formation en formulation de projets de l’Organisation internationale des Bois tropicaux (OIBT). Ces travaux doivent permettre de renforcer les capacités des experts forestiers des pays membres en matière de nouvelles procédures de formulation de projets que l’organisation a instauré afin d’améliorer la gestion durable des forêts tropicales.

Les experts forestiers camerounais, ivoiriens, congolais (RDC et Brazzaville), centrafricains, togolais et gabonais sont réunis à Libreville depuis le 27 avril dernier pour travailler sur les nouvelles procédures de formulation de projets édictées par l’Organisation internationale des Bois tropicaux (OIBT).

A l’occasion de la 44e session du Conseil international des bois tropicaux qui s’était tenue en novembre dernier à Yokohama, au Japon, l’OIBT avait adopté un nouveau manuel de formulation des projets soumis à son appréciation pour financement.

Pour la troisième édition de ce manuel, l’OIBT a pris en compte l’expérience de formulation, d’expertise technique, de mise en œuvre et d’évaluation de 500 projets soumis par les pays membres entre 1999 et 2007.

Le nouveau manuel de l’OIBT «doit servir de guide à la conception par l’élaboration du contenu et de la forme des propositions de projets et d’avants projets à soumettre à l’OIBT en vue d’apporter les améliorations directes au secteur forestier mais également à amener les pays membres à développer et à renforcer de manière significative les capacités de leurs ressources humaines», a ajouté le ministre gabonais des Eaux et Forêts.

Cette formation doit permettre aux pays membres de l’OIBT «de formuler des projets à la hauteur des attentes, aussi bien de nos gouvernements que de l’OIBT dans un domaine aussi complexe que celui de la filière bois», a expliqué le ministre de tutelle.

Le ministre gabonais des Eaux et forêts, Emile Doumba a souhaité qu’au terme des travaux, les participants puissent devenir des formateurs de haut niveau dans leurs pays respectifs pour que plusieurs experts forestiers s’approprient le nouveau manuel à travers la vulgarisation dont ils seront les piliers.

«L’OIBT a été créée sous l’égide de la conférence des Nations unies pour le commerce et le développement dans le cadre du programme pour les produits de base construits pour cette organisation en 1986, époque où les forets tropicales suscitaient des préoccupations croissantes dans le monde avec un rythme de déforestation qui provoquait une inquiétude quasi unanime», a précisé la représentante de l’OIBT, Célestine Ntsame Okwo.

Selon madame Ntsame , le nouvel Accord international des Bois tropicaux (AIBT) adopté en 2006 en remplacement de ceux de 1983 et 1994, «est édifié sur les fondations des accords précédents en se donnant pour axe l’économie mondiale des bois tropicaux et la gestion des ressources forestières encourageant simultanément le commerce du bois et une gestion durable des forêts tropicales».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES