spot_imgspot_img

Gabon: Avant le second round Cameroun – Gabon ce mercredi à Yaoundé: Du temps et du talent (Grand Angle)

Libreville, 8 septembre (GABONEWS) – Ce mercredi à Yaoundé, les Lions Indomptables du Cameroun reçoivent les Panthères du Gabon en match retour comptant pour la 3ème journée des éliminatoires combinés de la Coupe d’Afrique des Nations et du Mondial de football 2010.
Actualité du :09/09/2009

« Une équipe qui fait bon usage du temps et du talent, qui s’identifie aux véritables notions du foot aurait toujours quelque chose à prouver, quelque chose à forcer », admettent les férus du ballon rond.
L’équipe du Gabon, surpris (0-2) par son homologue camerounaise samedi dernier à Libreville, devrait absolument savoir ce qu’elle veut.

Elle n’aurait pas besoin qu’on le lui dise, et encore moins qu’on le lui rappelle. A travers ce qu’elle ne cesse de laisser entrevoir, elle n’hésite pas à se lancer dans une sorte d’adaptation non seulement aux circonstances de l’heure, mais également aux obligations du moment.

Cela, on le ressent dans ce qu’elle a désormais envie de se donner comme priorités. Ce qu’elle doit aussi avoir comme arguments, non plus à justifier, mais tout particulièrement à confirmer.
Elle a et elle aurait certainement toujours besoin de s’imposer avec de véritables principes de jeu. Il faudrait ainsi imaginer comment elle se fait raison sur le terrain, ce qu’elle favorise et ce qui devrait par conséquent la faire courir encore plus fort, encore plus vite.

Il faut dire que depuis qu’elle a commencé à se rendre compte de la nécessité de progresser et d’optimiser ses centres d’intérêt, elle ne manque pas de donner un sens et une signification à tout ce qu’elle entreprend, à tout ce qu’elle vise.

Un comportement, mais aussi une attitude susceptibles de la protéger de tous les écarts qu’un match de football, aussi important soit-il, pourrait engendrer.

On n’est pas sans ignorer que cette faculté de surpassement, que peut avoir la sélection à travers les dispositions de ses joueurs, n’est pas liée au seul fait de jouer, mais essentiellement à devenir elle-même. D’autant qu’elle semble de plus en plus prendre tout son temps et disposer de beaucoup de talents.

L’on ne saurait exagérer si l’on dit qu’elle peut être capable d’inventer un genre footballistique qui lui sera bien propre. On ne sait, certes, jamais quelle tournure pourrait prendre un match de football, mais la vie et l’intelligence du vécu survivront à tout.
Une équipe qui fait bon usage des bonnes notions du foot aura toujours quelque chose à prouver, quelque chose à forcer. Ce sont de pareilles exigences qui font dessiner les horizons de demain.

Quand on parle de l’équipe du Gabon, cela nous offre d’admirables trajets de pensées. Tout semble progresser, se développer et prendre forme. Mais après tout, ça ne peut être qu’un mouvement du balancier d’une équipe qui ne doit jamais oublier de rester elle-même, à ne pas lâcher ses fondamentaux et qui ne doit certainement jamais se dire que l’impératif du résultat devrait exiger et entraîner des obligations dans le jeu.

Quels que soient les contextes et les périodes, on est toujours censé voir de bons, comme de mauvais matches. Sauf qu’il nous arrive des fois d’aspirer à quelque chose de nouveau. Quelque chose qui sorte de l’ordinaire, qui se démarque de tout ce à quoi l’on aurait pu être habitué: plus d’engagement sur le plan offensif, davantage de respect pour le jeu et la créativité.

Cette équipe en éprouve vraiment le besoin. La vérité du football est assurément différente de ce qu’on a de plus en plus tendance à nous faire croire. Il n’y a et il n’y aura point de vérité absolue.

De tout temps, la confiance, mais surtout la sérénité sont des choses fondamentales pour toute équipe qui tient à s’imposer au-delà de ce qui lui est permis et indépendamment des contextes et des contraintes. Mais quand tout cela devient une réalité, elle a toutes les chances de retrouver une bonne partie de son âme et beaucoup de sa spontanéité.

VITE, LA SUITE …

Il faut dire que devant autant d’obligations, l’équipe, à Libreville, a parfois donné ainsi l’impression de ne pas pouvoir encore favoriser l’esprit, le comportement et le rendement auxquels elle aspire réellement. Des obligations qui ne semblent pas pour autant reproduire les priorités d’un ensemble qui, dans sa version actuelle, se cherche une vocation et un rôle plus qu’il ne se construit.

Il y a certainement des scénarii dans lesquels il serait tout indiqué de se libérer et de s’exprimer pleinement. Une façon de forcer le cours des événements. Il est arrivé à la sélection de vaciller, comme d’ailleurs toute équipe de football qui a appris à se remettre constamment en cause, mais ici et là, elle a réussi à rester debout et surtout satisfaire les exigences de jeu pour ne pas chuter.

Dans son premier face-à- face avec Cameroun, que l’on n’oubliera pas certainement de sitôt, elle donnait justement l’impression d’être trop impliquée, trop affichée, mais aussi insuffisamment à l’ordre.
Il ne faut cependant pas oublier que le football est une succession de matches, de travail, voire de contraintes. Ce qu’on a achevé aujourd’hui, on devrait le remettre en question demain. Et ça devrait être forcément une nouvelle histoire.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES