spot_imgspot_img

Ali Bongo Ondimba a regagné Libreville après sa participation à la 14ème Session ordinaire des Chefs d’Etat de l’UA

Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a regagné Libreville après un séjour de trois jours en terre éthiopienne, notamment à Addis-Abeba, au siège de l’Union africaine (UA) où il a pris une part active aux travaux de la 14ème Session ordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA, du 31 au 2 février 2010.

Axé sur le thème « les technologies de l’information et de la communication en Afrique : Défis et perspectives pour le Développement », ce sommet des responsables du continent a permis de voir les contours de ce sujet qui reste, désormais, une des voies royales pour l’accélération du développement de l’Afrique à travers notamment le partage et la diffusion des savoirs.
Le chef de l’Etat gabonais s’est donc rendu à Addis-Abeba en connaissance de cause d’autant qu’un pan entier de sa politique de gouvernance est focalisé sur le développement de ces technologies et de l’économique numérique auxquelles un ministère entier est dévoué et donc le ministre, Laure Olga Gondjout, faisait également partie de la délégation officielle à ces assises en terre éthiopienne.

Il s’est donc agit pour Ali Bongo Ondimba, à l’UA, de présenter sa vision de ces technologies sur le continent et dans son pays, soutenue par des partenariats déjà noués avec des partenaires tels le représentant pour l’Afrique du groupe Microsoft, Cheik Modibo Diarra et plusieurs autres actions sur le terrains.

Dans ce sillage, sur le plan national, la vivacité dans ces domaines est clairement perceptible avec la tenue du 17-20 février prochain, du Salon de l’Economie numérique en vue d’une meilleure vulgarisation de ces savoirs, sous l’égide du ministère de la Communication, de la Poste et de l’Economie Numérique, placé sous le patronage du chef de l’Etat, en personne.

A ce sommet, le numéro un gabonais, comme lors de ses précédentes sorties, s’est illustré par plusieurs actions notamment la présidence de la Session de lundi, 1er février 2010, à la demande de ses pairs, mais aussi, il a approuvé, via sa signature, au nom du Gabon, la Charte Africaine de la Démocratie, des élections et de la Bonne gouvernance.

Outre cela, Ali Bongo Ondimba, fidèle à son crédo de l’élévation de son pays vers l’Emergence, a devisé, dans le cadre du renforcement de la coopération multilatérale du Gabon avec d’autres pays et institutions du continent et même du monde, avec le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), Ban Ki- Moon, le président de la Banque Africaine de développement (BAD), Donald Kabéruka, entre autres.

La 14ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA a, in fine, permis d’examiner un ordre du jour étoffé sur lequel étaient inscrits notamment :

– la Déclaration de Copenhague sur les changements climatiques

– Rapport du Conseil de paix et de sécurité sur des activités et sur la situation de la paix et de la sécurité en Afrique,

– Rapport du président des dix sur la réforme de l’organisation des Nations Unies.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES