spot_imgspot_img

«Il y a un avenir pour le football féminin dans notre pays», René Ndemezo’o Obiang, Ministre des Sports

Le ministre des Sports, René Ndemezo’o Obiang, qui a décidé mercredi, d’aller personnellement encourager les Panthères, version féminine, en casernement à Ntoum ( 45 km de la capitale gabonaise), jeudi prochain, estime qu’au sortir de la prestation de dimanche dernier face à la formation ivoirienne (1-2), le football féminin gabonais a un avenir. Engagée dans le 7ème Championnat d’Afrique des Nations Féminine, les Panthères du Gabon, malgré la défaite concédée, dimanche dernier, face aux Eléphants de Côte d’Ivoire, en match comptant pour le premier tour des éliminatoires, ont retenu l’attention du patron des Sports, René Ndemezo’o Obiang, qui a pris l’engament d’aider davantage cette équipe, afin qu’elle soit réellement compétitive. 

« Je pense qu’il y a un avenir pour le football féminin dans notre pays », a-t-il espéré avant d’indiquer que « le ministère des Sports va leur accorder davantage de moyens ».

«J’insiste aussi: que la fédération fasse un effort suffisant parce que nous savons quand même que la FIFA fait des efforts importants pour mettre à la disposition des Fédérations, des moyens particulièrement pour le développement du football féminin », a-t-il soutenu tout précisant qu’il « est important que ces moyens soient investis à fond pour permettre au football féminin dans notre pays d’aller de l’avant parce que nous avons réellement des jeunes filles talentueuses et c’est un domaine dans lequel nous pouvons véritablement briller ».   

En effet, les Gabonaise se sont inclinées face aux Ivoiriennes (1-2) à Libreville. Une défaite contre le cours du jeu d’autant plus que ce sont les Gabonaises qui ont mené les hostilités, malgré leur manque de fraîcheur physique.     

« J’ai un pincement au cœur pour cette équipe féminine parce qu’elle n’a pas eu une préparation suffisante. En plus, elle n’a pas un véritable championnat  féminin qui se déroule actuellement sur le territoire national. Je crois qu’il revient à la Fédération gabonaise de football (FEGAFOOT) et à la Ligue nationale de football (Linaf) d’organiser une véritable compétition, régulière pour les filles », a-t-il souhaité.

La coach ivoirien,  Mme Touré a reconnu, au sortir de cette opposition que « c’est une très belle équipe gabonaise que l’on a vu, doté de bonnes individualités. Une bonne technique, mais qui pêche encore sur le plan collectif et visiblement, manque de compétions ».

De son côté, le ministre gabonais des Sport n’est pas mécontent de la prestation des Panthères: « malgré cette absence de compétition, au niveau national et ce délai très court de préparation, j’étais vraiment surpris par la qualité de l’équipe gabonaise qui a produit un bon football et qui, au plan des occasions de buts aurait mérité de gagner ce match. Je pense qu’en se préparant un peu plus longtemps, comme c’est le cas, pour le match retour, elles ont encore leurs chances dans cette double confrontation, car l’équipe ivoirienne était tout à fait à leur hauteur ».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES