spot_imgspot_img

Célébration anticipée de la Journée internationale de la Francophonie et du 40ème anniversaire de l’ACCT sur fond de souvenir à Libreville

Le Directeur, Représentant de l’OIF (Organisation internationale de la Francophonie), pour l’Afrique Centrale et l’Océan indien, Xavier Michel, a remémoré plusieurs souvenirs, vendredi en soirée, lors de la célébration anticipée de la Journée Internationale de la Francophonie, doublée du 40ème anniversaire de son organisation au siège de cette institution, situé au quartier résidentiel du Haut de Gué-Gué dans le premier arrondissement de la commune de Libreville, a constaté GABONEWS.

L’Organisation Francophone est née le 20 mars 1970 à Niamey, au Niger sous l’appellation de l’Agence de Coopération Culturelle et Technique (ACCT), devenue aujourd’hui l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) regroupant quelques 70 Etats et de Gouvernements.

Situant le cadre de cette cérémonie, le Directeur, Représentant de l’OIF en Afrique et l’Océan Indien, a révélé que depuis l’origine de sa création sous l’impulsion du défunt Chef de l’Etat Sénégalais, Léopold Sedar Senghor, le Gabon a joué le rôle d’avant-garde du mouvement francophone.

Dès lors, le Gabon figure-t-il aussi aux avant-postes de la Francophonie avec les professeurs François Owono Nguéma et Paul Okumba d’Okwatségué, qui ont occupé le prestigieux poste de Secrétaire Général. Un autre gabonais, non des moindres, Guillaume Tchivounda, reste jusqu’alors le doyen des représentants personnels des Chefs d’Etat auprès du Conseil Permanent de la Francophonie.

En 2008, Libreville a abrité la ‘‘ Grande’’ Conférence des Chefs d’institutions des Cours et Conseils Constitutionnels francophones à l’initiative de Marie Madeleine Mborantsuo, Président de la Cour constitutionnelle du Gabon et de cet organisme en cette période.

«Rappelons-nous que c’est au Gabon que furent posés les premiers jalons de la Francophonie institutionnelle, avec la décision, en 1968, de donner un caractère multilatéral à la conférence des ministres de l’Education nationale (CONFEMEN) », a rappelé, Xavier Michel aux invités pour la plupart francophones.

Ce dernier a également jeté un regard rétrospectif sur le passé pour corroborer ses propos en citant au passage: « les multiples grands rendez- vous que la Francophonie n’a cessé d’organiser à Libreville depuis quatre décennies», « les nombreuses rencontres et initiatives francophones sur l’éducation », notamment.

Célébration anticipée de la Journée internationale de la Francophonie et du 40ème anniversaire de l’ACCT sur fond de souvenir à Libreville

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien

Libreville, 20 mars (GABONEWS) – Le Directeur, Représentant de l’OIF (Organisation internationale de la Francophonie), pour l’Afrique Centrale et l’Océan indien, Xavier Michel, a remémoré plusieurs souvenirs, vendredi en soirée, lors de la célébration anticipée de la Journée Internationale de la Francophonie, doublée du 40ème anniversaire de son organisation au siège de cette institution, situé au quartier résidentiel du Haut de Gué-Gué dans le premier arrondissement de la commune de Libreville, a constaté GABONEWS.

L’Organisation Francophone est née le 20 mars 1970 à Niamey, au Niger sous l’appellation de l’Agence de Coopération Culturelle et Technique (ACCT), devenue aujourd’hui l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) regroupant quelques 70 Etats et de Gouvernements.

Situant le cadre de cette cérémonie, le Directeur, Représentant de l’OIF en Afrique et l’Océan Indien, a révélé que depuis l’origine de sa création sous l’impulsion du défunt Chef de l’Etat Sénégalais, Léopold Sedar Senghor, le Gabon a joué le rôle d’avant-garde du mouvement francophone.

Dès lors, le Gabon figure-t-il aussi aux avant-postes de la Francophonie avec les professeurs François Owono Nguéma et Paul Okumba d’Okwatségué, qui ont occupé le prestigieux poste de Secrétaire Général. Un autre gabonais, non des moindres, Guillaume Tchivounda, reste jusqu’alors le doyen des représentants personnels des Chefs d’Etat auprès du Conseil Permanent de la Francophonie.

En 2008, Libreville a abrité la ‘‘ Grande’’ Conférence des Chefs d’institutions des Cours et Conseils Constitutionnels francophones à l’initiative de Marie Madeleine Mborantsuo, Président de la Cour constitutionnelle du Gabon et de cet organisme en cette période.

«Rappelons-nous que c’est au Gabon que furent posés les premiers jalons de la Francophonie institutionnelle, avec la décision, en 1968, de donner un caractère multilatéral à la conférence des ministres de l’Education nationale (CONFEMEN) », a rappelé, Xavier Michel aux invités pour la plupart francophones.

Ce dernier a également jeté un regard rétrospectif sur le passé pour corroborer ses propos en citant au passage: « les multiples grands rendez- vous que la Francophonie n’a cessé d’organiser à Libreville depuis quatre décennies», « les nombreuses rencontres et initiatives francophones sur l’éducation », notamment.

«Le choix de Libreville pour abriter notre Bureau régional, la mise à disposition par le gouvernement gabonais de nos locaux, le statut et la reconnaissance dont jouit notre représentation régionale, son affirmation politique et diplomatique sont autant de signes tangibles de cet engagement, de cet enracinement francophone du Gabon », a-t-il estimé.

Cette vitalité de la Francophonie au Gabon, s’est encore matérialisée, il y a quelques jours, par le lancement du Groupe des Amis de la Francophonie, constitué d’une trentaine de personnalités autour de la Présidente du Sénat, Rose Francine Rogombé.

Les échanges récents au Gabon entre les Chefs d’ Etat Français et Gabonais, participent de la consolidation et du renforcement de l’Organisation francophone entre deux pays qui ont en commun, le Français comme langue de communication.

«Le choix de Libreville pour abriter notre Bureau régional, la mise à disposition par le gouvernement gabonais de nos locaux, le statut et la reconnaissance dont jouit notre représentation régionale, son affirmation politique et diplomatique sont autant de signes tangibles de cet engagement, de cet enracinement francophone du Gabon », a-t-il estimé.

Cette vitalité de la Francophonie au Gabon, s’est encore matérialisée, il y a quelques jours, par le lancement du Groupe des Amis de la Francophonie, constitué d’une trentaine de personnalités autour de la Présidente du Sénat, Rose Francine Rogombé.

Les échanges récents au Gabon entre les Chefs d’ Etat Français et Gabonais, participent de la consolidation et du renforcement de l’Organisation francophone entre deux pays qui ont en commun, le Français comme langue de communication.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES