spot_imgspot_img

Haut-Ogooué-aviation : L’ANAC célèbre sa journée sous le signe de l’ouverture aux étudiants Gabonais de l’USTM

L’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC) a célébré le week-end dernier à Franceville sa journée sous le signe de l’ouverture aux étudiants Gabonais de l’université des sciences et techniques de Masuku (USTM), rapporte mardi l’AGP.

« Le but de cette mission à l’USTM était d’informer les étudiants des carrières scientifiques et technologiques sur les opportunités qu’offre le secteur de l’aviation civile dans le monde du travail. Ces jeunes arrivent à une échéance où ils doivent faire un choix de vie. Il était donc important pour nous qu’ils n’ignorent pas le secteur de l’aviation civile », a expliqué Dominique Oyinamono, directeur général de l’ANAC.

Le fait que la direction générale des bourses et stages n’ait recensé que 2% d’étudiants Gabonais en formation dans les métiers de l’aviation civile a interpellé à la fois la direction générale de l’agence nationale de l’aviation civile (ANAC) et celle de l’agence pour la sécurité de la navigation aérienne (ASECNA), au point d’organiser cette descente à Franceville.

Plusieurs exposés sur les opportunités qu’offre le secteur de l’aviation civile ont été développés par les représentants de chaque structure conviée.

Ainsi, les étudiants ont pu découvrir qu’en dépit d’un décalage entre les filières de l’Ecole polytechnique ou de celles de la faculté des sciences et les métiers de l’aviation, il leur est possible, profitant de leurs acquis d’ingénieur en techniques ou d’un diplôme supérieur en sciences, ils ont la possibilité d’entrer dans les écoles qui forment dans les métiers de l’aviation civile.

Entre autres métiers ou secteurs liés à l’aviation civile dévoilés aux étudiants, on dénombre la météorologie, la sécurité aérienne, la sécurité au sol, l’assurance qualité, la navigation aérienne, la maintenance, lé génie civil, la sécurité et la gestion aéroportuaires, l’assistance au sol et d’autres métiers qui ne sont pas encore mis en valeurs au Gabon et dans les pays environnants.

Cependant, sur une échelle internationale, l’handicap des étudiants de Franceville demeure la pratique de la langue anglaise dont ils sont assez hostiles, constate-t-on.

La direction générale des bourses et stages, conviée à cette sortie jugée salutaire par les étudiants a assurés ces derniers de la disponibilité du Gabon à financer davantage de Gabonais qui s’y investiront.

Contrairement à certains pays de la sous-région d’Afrique centrale, l’ANAC existe au Gabon depuis juillet 2008 et n’a commencé ses activités de façon effective qu’en janvier 2009.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES