spot_imgspot_img

RELIGION : Assoumou Edzang, nouveau président de l’EEG

Le révérend pasteur Assoumou Edzang Gliçant de la paroisse de Bel Air a été élu dimanche dernier, avec 56,15% de voix, président de l’Eglise Evangélique du Gabon (EEG), à la mission Baraka de Libreville, au terme d’un synode sous haute tension.

L’élection du nouveau président de l’EEG, qui était prévu pour se ternir samedi, s’est finalement déroulé dimanche dernier autour de minuit avec la vote du révérend pasteur Assoumou Edzang de la paroisse de Bel Air a été élu président de l’Eglise Evangélique du Gabon (EEG) dimanche dernier à la mission Baraka de Libreville avec 56,15% de voix.
Un résultat qui a été contesté par la majorité de ses concurrents et par des fidèles (non contents de l’échec de leurs favoris) mettant en cause le processus de cette désignation. Le refus du président de la région du N’tem à remettre au synode la liste des quatre candidats retenus par les délégués de sa région synodale aurait été à l’origine du report de l’élection à dimanche de l’élection pour laquelle onze candidats étaient en lice.
Cependant, d’après les dispositions de la charte de l’EEG, seuls quatre candidats pouvaient être retenus. Il a donc fallu aux onze prétendants entrer en conclave de plusieurs heures pour élire les quatre candidats.
Au demeurant, au terme d’un conclave infructueux, la région synodale du N’tem n’a pas pu désigner l’homme du consensus. Le Conseil national du synode a dû procéder au vote pour départager la pléthore des candidats.
A l’issue du scrutin, huit candidats ont été retenus, dont Ango Mvé Félix, Asseko Ndong Michel, Assoumou Edzang, Bélui B’Ondo Benjamin, Nguéma Mintsa André, Essono Ella Rostand, Edou Akoué Moïse et Edou Abagha Fridolin.
L’incapacité des délégués du N’tem à parvenir à un consensus autour d’un homme a conduit
le Conseil national du synode à élargir le collège électoral aux autres régions synodales. Selon certains responsables du synode, M. Mvé N’Kua Prospère, président de la région du Ntem, aurait reçu une somme de 3 millions de FCFA pour égarer ladite liste, afin de saper le bon déroulement de la cérémonie. Ce qui a donc permis aux 11 pasteurs de l’EEG, tous ressortissants du Ntem, de poser leur candidature pour la présidence.
C’est donc à partir de ces huit candidats que les délégués des quatre régions synodales de l’EEG ont procédé au vote du nouveau président de leur congrégation. Le révérend pasteur Essono Ella Rostand pense que c’est la constitution de l’EEG qui vient d’être bafouée aux yeux de l’opinion nationale par les hautes instances dirigeantes de l’Eglise, en faisant voter les quatre région synodales au lieu de se limiter au vote de la région du Ntem comme l’impose la charte.
D’après le révérend pasteur Edou Abagha Fridolin, cette élection n’est rien d’autre qu’une mascarade qui vient mettre à jour le désordre qui règne au sein de la région du Ntem, une région qui n’a pas été en mesure de présenter quatre candidats comme l’indique la Charte.
Par ailleurs, pour certains délégués de la région synodale du Ntem et pour quelques fidèles de cette congrégation, les résultats auraient été falsifiés à la demande de l’équipe sortante moyennant une grosse somme d’argent, afin de porter Assoumou Edzang à la tête de l’EEG. Pour ces derniers, il est inconcevable que le candidat Assoumou Edzang Gliçant qui n’aurait aucune expérience pour avoir été consacré pasteur il y a seulement deux ans et qui n’a aucune œuvre à son actif soit nommé président de l’Eglise.
Le synode national, qui a débuté mardi dernier à Akok (54 kilomètre de Libreville) s’est achevé par le culte d’installation du nouveau président de l’EEG lundi dernier à la paroisse de Baraka mission.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES